Accueil / Journal / Scandale vivant, lève-toi !

Scandale vivant, lève-toi !

  Il y a, en Église, de vrais sujets qui sont autant de vraies pierres d’achoppement : ces pierres qui sont stratégiquement marquées sur la carte des obstacles en Église ; ces pierres qui, malgré quelques tentatives avortées de les faire sauter, restent des scandales.

  Certains vivent très bien ce cheminement balisé parfois si long dans le désert ecclésiastique, où les actions concrètes se font rares ; et quand des actions finissent par sortir de terre, déjà à moitié desséchées, ne voit-on pas certains s’asseoir et demeurer à leur ombre comme Jonas sous son ricin salutaire ? N’est-on pas, chacun à sa façon, dans tel ou tel domaine, ce Jonas qui refuse d’oeuvrer avec Dieu ; ne sommes-nous pas nous aussi en fuite devant la grâce de Dieu qui nous appelle à nous ouvrir aux autres ?

  Certains se réjouiront de cette analogie avec Jonas car, à leurs yeux, les Ninivites d’autrefois sont les pierres vivantes d’achoppement d’aujourd’hui. Asseyons-nous donc à l’ombre de la grâce de Dieu, et attendons, dans la bienveillance à leur égard que les pierres d’achoppement elles-mêmes se convertissent à nos prédications et à nos décisions d’Églises qui nous murmurent : « attendons »… Car certains réfléchissent à comment faire de ces pierres d’achoppement une oasis en plein désert, où tous pourront venir se désaltérer à la source de la Parole. En attendant ce jour, beaucoup manquent d’air…

  Mais une voix crie dans le désert. Celle d’un prophète, qui se lève seul presque aussitôt accusé d’être un scandale vivant. Il est effrayant. Il s’époumone, il a du souffle ! Il dit s’époumoner pour ceux qui manquent d’air, en leur faveur et à leur place. Il veut brusquer les choses. Il refuse d’attendre les conclusions de ceux qui prennent le temps de la réflexion. Il s’en prend avec violence à l’inertie communautaire. On lui dit de se calmer et d’attendre. Mais personne ne sait dans le fond pourquoi on attend depuis si longtemps ; parce qu’on sait le jour enfin vraiment proche ou parce qu’on a vraiment trop peur qu’arrive ce jour ? Il reproche à tous leurs peurs, si diverses, si profondes : les uns ont peur de devoir faire corps avec les pierres vivantes d’achoppement ; leurs grands-parents orthodoxes n’avaient-ils pas raison d’avoir peur de faire corps avec des libéraux ? et leurs parents n’avaient-ils pas raison d’avoir peur de faire corps avec des homosexuels et des femmes ministres de l’Évangile ? etc. Les autres ont peur que les voix discordantes brisent le ronron si rassurant, si bien établi de l’Église unie… ; tous vivent dans la peur devant les scandales ; tous étouffent.

  Mais ne sont-elles pas inutiles ces peurs ? L’Esprit n’est-il pas souffle vivifiant ? Pourquoi manquons-nous tant de bon sens et de foi pour avoir tellement peur que les voix discordantes contribuent à l’implosion d’une Église prétendument unie qui n’a besoin ni des attaques prétendues ou réelles des prophètes pour s’écrouler, ni de nos si réelles crispations conformistes et bien-pensantes pour rester en place ? Pourquoi manquons- nous tant d’ouverture aux autres pour avoir tellement peur de les accepter tels qu’ils sont et d’avoir à partager avec eux la grâce qui nous inspire ? Pourquoi n’écoutons-nous pas ceux qui nous disent : pratiquez d’abord la communion humaine nouvelle, et vos théologies prendront formes humaines !

  Pourquoi ne prendrions-nous pas ce risque ? Il ne s’agirait pas de se faire prophète violent de colères impatientes, de provocations puériles et de haines destructrices. Il s’agirait de voir que notre ricin un jour salutaire est maintenant grillé ; il s’agirait de ne plus manquer d’air, de retrouver son souffle pour crier la nécessité de faire corps avec ceux qui sont pour nous des pierres d’achoppement, mais des pierres vivantes avant tout ! Les prophètes et les homosexuels – entre autres, pas seulement ! – sont ces pierres vivantes, ces scandales qui, tant qu’il y aura Église, crieront contre l’Église, oui, mais dans l’Église, pour l’Église ! Oui, scandale vivant, lève-toi et crie !

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jacques Paraire

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.