Accueil / Journal / Littérature, herméneutique et plage… de lecture

Littérature, herméneutique et plage… de lecture

Lautomne voit la plage s’éloigner, son cortège de crèmes à bronzer mais aussi de pavés qui, comme chacun sait, sont « sur » la plage, selon l’adage de mai 68. Lorsque j’évoque ces « pavés », je ne fais référence ni aux rues de nos villes ni à la viande de boeuf, mais bien aux « pavés littéraires », ceux qui accompagnent l’imaginaire de nos cuissons ensoleillées et qui, parfois, vont être les berceuses de nos fins de soirée d’hiver… Si j’en crois mon libraire, la littérature de rentrée est différente des autres. « Il faut » avoir lu le dernier Amélie Nothomb ; c’est ce que la télé nous dit, entre deux pubs. Enfin, quand je dis la télé, je parle des quelques chroniqueurs conformistes qui se suivent l’un l’autre dans un mimétisme grégaire qui fait l’éloge du vide… Heureusement, quelques francstireurs sauvent la profession de critique. Bien souvent, me dit mon libraire, les gens achètent ces livres pour les avoir, pas pour les lire…

 Oublions l’automne et revenons à notre littérature estivo-hivernale. Ce qui « fonctionne » (quel affreux mot !), ce sont les romans historiques et les grandes comédies sentimentales, parfois avec de vrais textes littéraires, parfois avec de la soupe livresque… Le lecteur d’aujourd’hui aime s’identifier. Quand on l’emmène dans un univers imaginaire, il refuse d’en être le simple lecteur-spectateur ; il faut qu’il en devienne l’un des protagonistes, voire l’un des héros. Cette herméneutique (interprétation du texte) repose sur la valorisation extrême des parcours individuels.

 Et si nos lectures bibliques contemporaines relevaient du même processus… Et si, en lisant l’Exode, nous nous prenions pour Moïse (pas Charlton Heston, non le vrai)… ou bien pour Job si nous traversons une tempête de souffrance. La Bible a bien trop souvent été lue et interprétée comme un corpus dogmatique qui imposerait ses vues. Or, cette Bible est avant tout une collection d’aventures humaines, heureuses ou tristes, radieuses ou ténébreuses, pétries de convictions ou de doutes. Comme nous ! Oubliez vos dogmes et entrez dans la Bible… *

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.