Accueil / Journal / Chant des veilleurs

Chant des veilleurs

   C’est vrai, le grand matin n’est pas encore venu.

   C’est encore le chant de la nuit,

   le chant des veilleurs qui appellent l’aurore.

   Mais déjà danse en nous la lumière,

   déjà le chant de l’aube habite nos silences.

   Entonnons le chant des veilleurs qui voient plus loin que la nuit,

   qui bâtissent leur vie sur leur rêve,

   qui sont déjà d’ailleurs et de plus loin,

   du Royaume d’amour sans fin

   qu’ouvre la vieille histoire de l’enfant de Noël.

   Au plus profond de nous, la vie rejoint le rêve,

   et les désirs enfouis d’amour et de beauté.

   Si tu plonges dans ces profondeurs,

   tu retrouveras l’élan de vivre sans dormir,

   d’ouvrir grand les yeux même au coeur de la nuit.

   Ton chemin sera jalonné

   de lueurs d’enfance, de balises d’espérance.

   C’est maintenant le temps des veilleurs,

   porte-flambeaux de l’Évangile,

   qui voient l’aurore au loin et qui chantent.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jacques Juillard

est pasteur de l’Église protestante unie de France, en retraite, mais en addiction persistante à creuser l’insondable. Prix Évangile et Liberté 2011.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.