Accueil / Journal / Les trois principes de la laïcité

Les trois principes de la laïcité

 

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Elle assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir. Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

La laïcité suppose la séparation de l’État et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens.

De cette séparation se déduit la neutralité de l’État, des collectivités et des services publics, non de leurs usagers. La République laïque assure ainsi l’égalité des citoyens face au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.

La laïcité n’est pas une opinion parmi d’autres mais la liberté d’en avoir une. Elle n’est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Ministère de l'Intérieur

ministeredelinterieur@evangile-et-liberte.net'

Un commentaire

  1. feriaud.pierre@gmail.com'

    La liberté c’est aussi le respect de l’autre. Pour le respecter il ne faut pas rendre publique sa conviction religieuse ou politique:
    Lorsque j’aborde quelqu’un dont je connais la conviction, l’échange avec lui me contraint dans ma liberté de parole. Montrer publiquement ses convictions est une atteinte à la liberté de l’autre. C’est une atteinte à l’altérité: l’échange est biaisé et peut aller jusqu’à l’hypocrisie.
    Si je ne connais pas sa conviction je libère ma parole et l’échange beaucoup plus « naturellement » humain peut aller dans l’intimité par la sincérité.
    Cette forme de liberté n’est pas le cas des religieux car ils ont fait profession de défendre et de communiquer sur leur religion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Évangile et Liberté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading