Accueil / Culture / Qu’as-tu fait de ton contemporain ?

Qu’as-tu fait de ton contemporain ?

 

Le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, a pris le soin de partager les réflexions que lui inspire ce ministère. Tout commence avec les attentats de 2015, le choc puis la déflagration non pas seulement dans le pays, mais au sein même des religions qui se trouvaient en demeure de s’interroger sur leur capacité à être ensemble face au terrorisme et à réagir au sort qui pouvait être fait à l’islam en France. Clavairoly fait part, avec humilité, des difficultés pour les responsables religieux d’appréhender cette situation. Ce n’est qu’avec tous les acteurs de la société française, auxquels il rend d’ailleurs hommage, qu’il est possible de sauver ce qui mérite de l’être. C’est là le sens de ce livre : exprimer ce que nous devons défendre en intégrant dans l’équation que Dieu n’est pas le grand faiseur d’actes surnaturels qui règlent directement tous nos problèmes car Dieu est « désarmé ». C’est le point de départ de cette réflexion. Après avoir fait le deuil d’un Dieu tout-puissant, il convient de prendre nos responsabilités dans quelques domaines. Le premier est la démocratie, cette conversation de tous avec tous : les protestants sont peut-être mieux équipés que d’autres pour l’organiser. Clavairoly partage cette conviction que nous sommes tous structurés par une spiritualité à laquelle il faut s’adresser pour ne pas la laisser en friche sans quoi la première idéologie venue pourrait y prendre racine, pour le meilleur, plus probablement pour le pire. Peut-on imaginer une société sans culte ? Il se refuse à imaginer une Europe sans christianisme qui serait une société sans altérité et sans grâce, sans lieu pour être accueilli inconditionnellement. Clavairoly ne se pose pas en comptable de l’institution, mais en théologien qui appelle les Églises à renoncer à tout pouvoir, comme le fit Jésus, pour renouer avec le principe de la parole d’autorité qui ne s’impose que dans la mesure où elle est pertinente et donne du sens à la vie.

Cette distance à l’égard du pouvoir est la condition pour exercer une vigilance critique sur l’ensemble de la société. Cela rompt avec l’idée que la liberté d’expression des religions devrait être confinée au seul dialogue interreligieux. Les religions ont aussi une responsabilité dans l’ordre de la cité. Elles peuvent non seulement participer à la régulation du champ religieux, mais aussi du champ politique en mettant à profit les ressources chrétiennes dans tous les débats nécessaires sur les différents aspects de l’existence. Enfin, à partir du signe de Berlin qu’il avait développé dans le numéro 329 de notre mensuel, Clavairoly développe une théologie de l’exil contre une théologie de la terre. Cela lui permet de poser la protection du faible, du plus vulnérable, comme critère pour les réflexions éthiques. Cela vaut pour les questions écologiques, mais aussi pour l’éducation qui pourrait préparer davantage les jeunes gens à décrypter le monde – « les religions sont un outil parmi d’autres pour appréhender la réalité, indépendamment des concrétions doctrinales ou des réaffirmations identitaires dont on voit bien qu’elles mènent à la violence. »

Par ce livre, François Clavairoly montre que le président de la Fédération protestante n’est pas l’administrateur d’une institution qui aurait sa fin en soi. C’est aussi un enseignement pour tous les responsables religieux : notre vocation est au-delà des institutions religieuses, notre responsabilité commence « après Dieu » quand « Dieu » n’est plus qu’un instrument de pouvoir. Tout au long des pages, il met devant le lecteur la liberté et l’altérité qui doivent être nos véritables sujets de préoccupation.

François Clavairoly, Après Dieu, Paris, Cerf, 2019, 184 pages.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos James Woody

Avatar
Pasteur de l'Église protestante unie de France à Montpellier et président d'Évangile et liberté, l'Association protestante libérale.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.