Accueil / Billet / Le don de la grâce : le sport de Dieu !

Le don de la grâce : le sport de Dieu !

 

Au moment où j’écris ces lignes, c’est le dernier jour de mes vacances. J’affectionne tout particulièrement ce temps qui me permet de m’adonner à mon sport favori : le trail. Je m’émerveille de cette brume matinale qui recouvre les chemins cévenols, je suis ébahi par ces paysages sur lesquels se dessine, tout au fond, le Mont Aigoual, je me réjouis de respirer tantôt les parfums de bruyère, tantôt ceux de châtaigniers. Je remarque que je ne suis pas le seul à être séduit par ce sport nature. Je croise de plus en plus de monde sur les nombreuses variantes du GR 6.

 Mais, fin août, deux trailers sont morts en voulant se rendre, sans autre équipement que leur short et une gourde, au sommet du Mont Blanc. Peut-être un effet Kilian Jornet, affirment certains, mettant ainsi en cause le trailer espagnol qui a gravi en mai dernier deux fois l’Himalaya sans oxygène, sans équipement, en moins d’une semaine. Ces trailers, comme d’autres sportifs de l’extrême, ne cherchent pas à s’émerveiller de la nature. Ils cherchent l’exploit, sont en quête de performance. Le sociologue David le Breton, dans son livre Passions du risque, a bien analysé le phénomène : « la multiplication des activités physiques et sportives à risque va de pair avec une société où, pour un nombre grandissant d’individus, vivre ne suffit plus, il faut se sentir exister ». Ces sportifs de l’extrême flirtent avec la vie ! C’est là, dans leur sport, qu’ils se sentent exister. Au final, ils se plient sans le savoir aux normes de la société qui nous encouragent à conquérir notre existence : par notre réussite professionnelle, nos exploits sportifs, nos performances…

 Jésus nous ouvre une autre voie. Il nous rappelle que notre existence nous est donnée. Nous n’avons pas à la conquérir, à l’arracher à quelqu’un, aux dépens d’un autre. Nous n’avons qu’à la recevoir et à la vivre. Oui, la vivre en s’adossant à cette parole que Dieu, en Christ, adresse à chacun de nous : « tu es mon fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection » (Marc 1,11).

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Christophe Jacon

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie de France et informateur régional du sud-ouest. Il est docteur en Nouveau Testament de la Faculté de Théologie de Strasbourg et s’intéresse aux lettres pauliniennes, à la pensée des réformateurs et à la théologie politique.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.