Accueil / Culture / De l’amour

De l’amour

 

L’amour, l’amitié, la séduction, sont des éléments essentiels de nos vies. Aussi, quand un livre nous propose de nous pencher intelligemment sur eux pour essayer de les penser, les analyser, les comprendre, il y a là quelque chose de précieux. Et c’est exactement ce cadeau que fait la philosophe Monique Canto-Sperber. Ce livre est destiné à un large public, à ceux qui souhaitent se laisser questionner sur ce qui nous lie les uns aux autres quand nous nous aimons, que ce soit dans le cadre de l’amitié ou de la relation amoureuse.

Dans l’introduction, Monique Canto-Sperber explique que toutes nos relations ont des normes implicites. Dans son premier chapitre, elle se concentre sur ce qu’elle appelle « la trahison en amour » ou « l’adultère », que la personne qui trompe soit mariée ou non. Elle utilise des exemples de la littérature, du cinéma, pour illustrer les situations qu’un être humain peut connaître lorsqu’il choisit de s’engager dans cette voie. Elle aborde les questions et les dilemmes qui traversent les êtres qui nouent deux relations simultanées. Sa présentation, exempte de moralisme et qui tient compte de la complexité de ce qu’est un être humain ou une relation d’amour, encourage à la réflexion honnête sur soi. Dans le deuxième chapitre, l’auteur propose de réfléchir sur ce qu’est l’amour. La langue grecque dispose, elle, des termes eros (érotique en français vient de là), philia (le fait d’aimer de manière réciproque et mutuelle, par exemple en amitié) et agapé (amour que nous sommes invités à porter à notre prochain). Monique Canto-Sperber utilise ces distinctions pour nous aider à comprendre ce dont on parle quand on parle d’amour. Elle s’interroge aussi sur les liens entre amour et raison, sur la manière dont naît l’amour, sur son rapport avec la présence physique, sur son objet réel. Elle nous rend aussi attentifs au fait que la représentation que l’on a de l’amour varie d’une culture à l’autre. Dans le troisième chapitre, il est question de la distinction entre amour et amitié, puis dans le quatrième, Monique Canto-Sperber étudie les raisons de l’amour proposées par différents philosophes, de PlatonPlaton à Sartre. Ce parcours est d’un grand intérêt, et permet de nous questionner sur notre propre manière d’aimer. Dans le dernier chapitre, l’auteur réfléchit à ce que sont la féminité, la séduction, la sexualité, la dépendance ou l’indépendance en amour. Ces pages font du bien, tant elles sont loin des clichés actuels et des phrases toutes faites sur la pseudo-liberté qui consisterait à ne s’attacher à rien ni personne.

La lecture de ce livre intelligent, fin et conscient de la profondeur de l’être humain est l’occasion de moments de qualité. En effet, cet ouvrage nous offre des éléments pour réfléchir, au fil des pages, à ces relations qui donnent leur saveur à notre vie et à la manière dont nous nous y impliquons.

Monique Canto-Sperber, Sans foi ni loi, Paris, Plon, 2015, 205 pages.

 

À propos Abigaïl Bassac

est diplômée de l’École Pratique des Hautes Études (section des sciences religieuses) et étudiante à l’Institut Protestant de Théologie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :