Accueil / Culture / Penseur de l’utopie chrétienne

Penseur de l’utopie chrétienne

 

301-09-4Gabriel Vahanian (1927-2012) est né et a fait ses études en France. Après avoir enseigné 25 ans aux États-Unis, il a été professeur à la faculté de théologie de Strasbourg. Si on excepte quelques étudiants qu’il a profondément marqués, son œuvre n’a cependant pas dans le protestantisme francophone l’audience qu’elle mériterait, bien qu’il ait beaucoup publié dans notre langue. Il est plus connu et apprécié dans les pays anglo-saxons que chez nous. Il faut féliciter le pasteur Philippe Aubert de nous présenter sa théologie dans ce petit livre, d’autant plus qu’il le fait avec une très grande clarté (alors que les textes de Vahanian sont souvent d’une lecture difficile) et avec beaucoup d’exactitude et de précision.

Ce qui anime l’œuvre de Vahanian, c’est le combat contre l’idolâtrie, qui sévit d’abord, peut-être surtout, au sein même de la chrétienté ; au Dieu vivant de la révélation biblique, elle substitue trop souvent un dieu mort, soit parce que colonisé dans une piété qui s’empare de lui et le chosifie, soit parce qu’exilé dans un au delà déconnecté du réel. Le premier livre de Vahanian, qui lui a donné une réputation sulfureuse, s’intitule La mort de Dieu et est une charge iconoclaste contre une religiosité qui se croit évangélique, mais qui aseptise Dieu et en fait un élément de confort affectif et intellectuel. Dans ses publications suivantes, Vahanian réfléchit sur la manière dont on peut vivre le Dieu biblique, à la fois radicalement lié à l’humain (l’homme est la condition de Dieu) et irréductiblement autre. Dans le débat classique qui se demande si l’homme se définit d’abord par la nature ou d’abord par l’histoire, Vahanian introduit un élément qui en bouleverse les données : c’est la technique qui dorénavant caractérise la condition humaine. Vahanian est sur ce point proche de Jacques Ellul mais, comme le montre très bien P. Aubert, à la différence d’Ellul, il a une attitude positive et non négative envers la technique. Celle-ci a des affinités avec la foi chrétienne ; l’une et l’autre poussent à s’ouvrir à une nouveauté et à une utopie qui changent le monde sans changer de monde.

Ce livre passionnant non seulement fournit une excellente clef de compréhension de Vahanian, mais aussi et surtout nous invite à une foi qui a du sens et de la pertinence pour aujourd’hui.

Philippe Aubert, Gabriel Vahanian, Lyon, Olivétan 2016, 118 pages.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.