Accueil / Éditorial / Éditorial

Éditorial

289_Mai2015_Web-1Évangile et liberté fait peau neuve. Nous vous offrons une nouvelle maquette, toujours plus cohérente, dynamique et élégante, au service d’une ligne éditoriale renouvelée. Depuis plusieurs décennies, Évangile et liberté anime une réflexion de théologie protestante libérale. Il s’attache à rendre compte d’une manière spécifique d’être protestant : soucieux de penser la foi, ouvert à la culture, défenseur du pluralisme, sans esprit d’orthodoxie. Cette ligne éditoriale doit être maintenue. Au niveau mondial, le protestantisme est aujourd’hui majoritairement fondamentaliste, évangélicaliste, a-critique et conservateur. Et la France n’est pas indemne de ces phénomènes. Ce contexte appelle de notre part – c’est notre vocation – des convictions fortes et sans concession. Mais il nous faut aujourd’hui être plus ambitieux. Nous voulons désormais proposer des éléments de théologies libérales qui débordent le seul champ du protestantisme. Il est devenu urgent de témoigner de la possibilité de croire autrement : en étant adhérent et critique, fidèle et interprète, croyant et sceptique ; des attitudes et des termes trop souvent opposés.

Ce sont des signatures nouvelles que nous accueillons maintenant dans nos colonnes : celles de penseurs musulmans et juifs qui partagent notre désir commun de penser le religieux à l’ère de cet esprit des Lumières, hélas si contesté aujourd’hui. Aussi, de « Mensuel du protestantisme libéral », Évangile et liberté devient « Mensuel protestant de théologies libérales ». Et notre slogan : « Penser et croire en toute liberté » est transformé en « Penser, critiquer et croire en toute liberté ». Oui ! Soyons toujours plus ouverts et iconoclastes ! Retrouvons, tout simplement, le génie propre du protestantisme, ce qui fait du protestantisme le protestantisme : une foi insoumise en un Dieu insoumis.

La rédaction d’Évangile et liberté

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos la rédaction

Avatar

2 commentaires

  1. Avatar

    Bonjour,
    Desolée de poster cette info en commentaire, mais je n’ai pas trouvé d’autre moyen de contact avec vous !
    Je suis Évelyne Fréchet, membre epuf Grignan à Marseille, et je viens de publier un ouvrage sur Jean Giono, “Le Père, ou quête d’un personnage chez Giono”, (ed. du Panthéon) sortie le 30 avril Approche psychanalytique qui donne par un éclairage inattendu une vision originale et fouillée de l’œuvre.
    Pendant les dix premières années de sa création littéraire, Jean Giono manifeste un refus absolu de Dieu, souvent présenté en caricature de Dieu-le-Père. Piquée par la curiosité, je me suis interrogée : et si le rejet de Dieu n’était que l’expression d’un autre, qu’il masquerait, celui du Père, alors qu’en apparence, celui-ci incarne chez Giono une image positive et aimé, cristallisée autour du Père Jean, le cordonnier de Manosque ?
    Pouvez vous faire connaitre la sortie de cet ouvrage ? merci d’avance !
    Le livre est en commande sur le site http://www.editions-pantheon.fr/evelyne-frechet.html
    et en version numérique : https://www.7switch.com/fr/ebook/9782754726757/le-pere-ou-quete-d-un-personnage-chez-giono

  2. Avatar

    Je viens de recevoir le numéro d’Evangile et Liberté de mai et je fais cette remarque aux pages consacrées à L’ARDECHE (l’interview de Jean-Paul Augier par Didier Picheral).
    N’oublions pas que le Vivarais, les monts d’Aubenas et de Privas furent visités par les vaudois qui préparèrent la Réforme dans ces régions(comme du côté Drômois). Le pasteur du refuge Pierre Allix, dans “Some remarks upon the ecclesiastical history of the ancient churches of Piedmont” (1690, p.307-317), publie le récit du Barba vaudois François Martin lors de son procès à Oulx en 1492 qui parle de cet itinéraire vaudois dans ce qui est pour nous l’Ardèche ! ..
    http://www.museeprotestant.org/notice/patrimoine-huguenot-dardeche/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.