Accueil / Conviction / La bénédiction de tous les mariages

La bénédiction de tous les mariages

Une Gay Pride à Stockholm. Photo Raphaël Picon.

Une Gay Pride à Stockholm. Photo Raphaël Picon.

Longtemps, je n’ai pas eu d’opinion particulière concernant l’homosexualité. C’était pour moi un fait, comme il existe des blonds et des bruns. Pas tout à fait, cependant. Car je suis resté célibataire jusqu’à un âge avancé, et même quand on n’est pas le beau gosse ultime, il est normal que d’autres célibataires explorent l’éventualité d’une rencontre. Même si je ne cherchais pas à former un couple, c’était plutôt gratifiant d’être approché par une femme, mais c’était parfois un homme, ce que j’ai ressenti comme étrange et désagréable, bien sûr puisque son désir ne rencontrait pas mon propre désir.

 Des couples comme les autres

Devenant pasteur, j’ai été amené à rencontrer des personnes homosexuelles dans un tout autre contexte. J’ai vu des personnes et des couples ni pires ni meilleurs que les autres, des croyants qui font ce qu’ils peuvent et espèrent en Dieu, des couples fidèles qui se soutiennent dans le deuil, qui font de la musique et de bons plats… À mille lieues de l’homosexuel draguant dans les bars de rencontres, comme un hétéro n’est pas nécessairement un homme qui bouscule ses employées féminines et qui est fan de Tinder (réseau social de rencontres). Bien sûr, des couples de deux hommes, de deux femmes, ou d’un homme et d’une femme sont différents sur bien des plans. Mais après avoir accompagné des centaines de couples, je sais qu’il y a bien des sortes de couples, et donc de vrais « bons » couples. Parfois fusionnels, ou ne cohabitant pas. Il y a des couples d’âges, de cultures ou de religions différents ce qui n’est pas la même chose qu’un couple unissant deux chefs scouts. Il y a des couples où l’autorité est également partagée et d’autres couples qui sont constitués d’une personne qui aime être soutenue et d’une personne qui aime soutenir… Il y a tant de formes de couples formidables qu’il y a certainement quelque chose de l’ordre du miracle dans ce qui fait le couple et qui lui permet de s’approfondir encore avec le temps. Ce qui fait l’alliance d’un couple est la même question dans toutes ces sortes de couples, et elle se pose toujours de façon singulière. L’homosexualité est une donnée qui n’est pas plus particulière dans ce domaine que bien d’autres.

 Les couples homosexuels vivent-ils dans le péché ?

Un jour, un couple d’hommes très présents au culte, m’a posé la question en privé, après une tarte aux poires, de savoir s’ils pouvaient prier Dieu pour leur couple. Sentant la réalité de leur couple et pensant qu’il est bon de prier pour un sujet qui nous tient à cœur, j’ai répondu oui, oui bien sûr. Cela les a libérés d’un poids terrible. Ils avaient fui une Église « évangélique », parce qu’on avait refusé leur don à cause de leur homosexualité. Cela les avait profondément écartelés entre une vérité présentée comme divine et d’autre part leur être profond, leur foi, leur amour et une vocation qu’ils sentaient venir de Dieu pour leur couple.

Cela m’a posé question. Vite, ma Bible (on ne se refait pas). Deux versets. Deux pauvres versets condamnant peut-être l’homosexualité, en première lecture. L’Église qui avait crucifié ce couple leur avait dit qu’un chrétien devait respecter la Bible et donc qu’ils étaient dans le péché à cause de leur homosexualité et encore plus à cause de leur couple. J’étais déjà convaincu que ce n’est pas respecter la Bible que d’en faire une lecture avec si peu de recul, surtout en ce qui concerne les préceptes moraux où il est bien nécessaire que l’Esprit continue à souffler (et du discernement aussi). Car si l’on prétendait faire une lecture littérale de la Bible on deviendrait criminel, lapidant même nos enfants désobéissants (Dt 21,20-21). Ou cela nous imposerait au contraire de « ne pas résister au méchant », comme le dit Jésus, et donc de laisser les pédophiles, les gangsters et les tyrans faire n’importe quoi. Respecter la Bible, c’est plutôt la replacer dans son contexte et l’utiliser pour nous interroger, dans la prière.

Cela m’a fait réfléchir, et ma conviction de théologien et d’homme de prière est maintenant que l’homosexualité n’est pas un péché, ma pensée de scientifique me dit que ce n’est pas non plus une maladie et encore moins une maladie contagieuse.

 La préparation au mariage : exemple vécu

À cette époque, quelques couples ont commencé à me demander s’il était possible de faire un petit culte à l’occasion de leur « pacs ». J’ai longtemps répondu que nous attendions l’aboutissement des travaux des synodes. Mais ensuite, je me suis moi-même marié, par surprise, j’avais rencontré l’âme sœur. La préparation au mariage Bible en main, discutant et priant, la cérémonie de mariage… J’ai expérimenté la puissance d’évolution qu’a ce processus. Comment oser refuser à mon prochain ce qui est bon pour moi, ce qui m’aide encore à me construire, avec l’aide de Dieu ?

Que faire ? J’aime mon Église, qui est à mon avis la moins pire de toutes. Or, mon Église me dit qu’en tant que pasteur je ne dois pas actuellement organiser de cérémonie de bénédiction d’un couple homosexuel. C’est complètement surréaliste car elle n’interdit pratiquement rien d’autre ; on a même le droit de faire des exorcismes, de bénir je ne sais quoi, et pour un bon petit couple qui demande à Dieu son aide, c’est non ! Mais en théologie protestante, être pasteur n’est pas un état, c’est une fonction. Pendant 70 heures par semaine, souvent, je suis pasteur, mais ensuite je suis un homme qui peut faire une retraite dans un monastère trappiste ou aller avec des amis à L’auberge de l’Ill (restaurant étoilé proche de Colmar), pourquoi pas ? J’ai alors pris sur mon temps libre, en tant que simple croyant, d’accompagner des couples d’homosexuels dans la préparation de leurs engagements et un culte dans un lieu neutre. Même après un article de Libération où une journaliste a fait, contre mon gré, la publicité pour ce nouveau loisir créatif, je n’ai pas croulé sous les demandes, bien sûr, car l’homosexualité est naturelle mais elle est très minoritaire. Dans les 5 dernières années, j’ai accompagné 70 couples, dont 2 couples islamo-chrétiens avec force youyous, un couple bouddhiste-catholique, plein de couples œcuméniques, 6 couples anglophones, et 4 couples homos hors Église.

 Un espoir pour 2015

Le culte protestant a souvent la même trame essentielle avec l’annonce de la grâce de Dieu, la louange, la lecture de la Bible et la prédication, la prière, la bénédiction de l’assemblée. Nous savons insérer au cours du culte un temps pour une circonstance particulière, par exemple une inauguration, un mariage ou des noces d’or, un deuil, ou, donc, l’engagement mutuel de deux personnes homosexuelles mariées. Cela peut être simple, profond et vrai, même dans une salle des fêtes. Cependant, j’espère que le synode de 2015 nous permettra de célébrer ce culte en tant que pasteur de l’Église et dans le temple, parce que ce lieu est beau, inspirant et pratique. Et surtout parce que c’est le lieu où ces paroissiens qui se marient vont le dimanche, ils y vont pour rendre un culte à Dieu avec leur Église, qui les jette(rait) dehors pour leur cérémonie de mariage ? Espérons que non, mais de toute façon l’essentiel est invisible.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Marc Pernot

Avatar
après avoir été ingénieur géographe et informaticien, est pasteur de l’Église Protestante Unie de France depuis 20 ans, en poste actuellement à l’Oratoire du Louvre. Il est webmaster de olivierabel.fr, andregounelle. fr, et oratoiredulouvre.fr qui est un des sites protestants francophones les plus fréquentés.

13 commentaires

  1. Avatar

    Super article Marc !

  2. Avatar

    Bonjour Mr Pernot,

    Je crois que ce thème sur le mariage pour tous apporte beaucoup de confusions dans nos communautés et le réflexe de se référer aux textes bibliques me parait le plus judicieux.

    C’est d’ailleurs ce que j’ai fait et en lisant les épîtres de Paul (1 Corinthiens 6.9-10, 1 Tim 1.9-10 et Romains 1.24-27). Je ne doute pas que vous en ayez aussi connaissance, ce qui fait que j’ai du mal à comprendre comment vous arrivez à la conclusion que Dieu n’est pas opposé au mariage homosexuel?

    J’ai conscience qu’une lecture littérale n’est pas adaptée, simplement les mots employés sont clairs et il me semble que si nous prenions ces textes en grecs, le sens resterait totalement identique.

    Connaissant votre culture, je ne doute pas que la nouvelle alliance en Jésus ne puisse signifier quelques choses pour vous. Aussi, prétendre que les versets condamnant l’homosexualité sont hors contexte en raison de Dt 21,20-21 parait être un raccourci dangereux.

    Est-ce que la Bible condamne les “tendances” homosexuelles dont la personne n’est pas maîtresse? Je ne le pense pas. Est-ce que la Bible s’oppose à l’accomplissement de ces tendances en pensée ou en œuvre? Oui, il me semble.

    Je crois qu’il est important de distinguer le fait d’avoir des tendances homosexuelles (sans pour autant les accepter en passant à l’acte) du fait d’accepter totalement ces tendances et de les considérer comme étant conforme au plan de Dieu pour l’Homme.

    Je ne peux prétendre être plus cultivé et instruit que vous et je suis sûr que vous connaissez mieux la Bible que moi. Je vous laisse m’apporter une réponse et m’éclairer sur la manière dont votre lecture de la Bible vous amène à cette conclusion.

    Merci d’avance.
    Michaël

  3. Avatar

    Mickael,

    vous me proposez donc, pour faire plaisir à votre lecture littérale d’un texte de l’ancien testament que Dieu n’a pas écrit (le lévitique est un ensemble de textes créés par des prêtres résumant les règles de vie des antiques hébreux, les épitres de Paul sont des lettres qu’un homme a envoyé à d’autres hommes) de faire une croix sur l’amour et la conjugalité dans ma vie ?

    Franchement, avant même d’accéder à votre demande, j’aimerais que vous me prouviez que vous respectez les préceptes écrits dans ces mêmes textes. Suivez vous à la lettre les commandements écrits dans le lévitique ? Regardez vous, par exemple, la composition des vêtements que vous achetez pour rejeter les mélanges de fibres ?

    Je n’ai rien contre vous Mickael et je ne suis même pas en colère. Mais si vous souhaitez demander à votre prochain un tel sacrifice, vous devriez au préalable monter que vous respectez intégralement le texte sur lequel vous fondez votre exigence.

    Cordialemennt M.

    • Avatar

      Pourquoi occulter les informations bibliques qui permettraient à un plus large public d’aborder avec plus d’objectivité les pratiques homosexuelles pour ce qu’elles sont réellement???

    • Avatar

      Bonjour Manuel,

      Je ne propose pas spécialement de lecture littérale des textes de l’ancien testament d’autant qu’il est nécessaire de tenir compte du contexte. Je souhaite simplement que nous lisions les textes de Paul et que nous fassions ce travail au plus proche de la traduction pour cerner les différents termes et enlever les ambiguïtés. Par littérale (le terme est peut être mal choisi), j’entends prendre le texte initial grec et regarder les traductions/étymologies des termes. Une traduction (Louis Segond, Parole de Vie, Semeur…) reste toujours soumise à l’influence du traducteur et pour se faire une idée très personnelle, nous avons les outils pour poursuivre notre analyse/réflexion.

      La Bible, dans tout son ensemble, est inspirée de Dieu alors oui, ce qui y est écrit est vrai. Si je considère que les textes écrits d’homme à homme dans la Bible n’ont pas de valeur alors je remets en question même la validité de la Bible. En effet, à partir du moment où je remets en cause certains textes pour une raison X ou Y, comment puis-je prétendre que le reste est vérité? Est-ce que je peux considérer que le livre inspiré de Dieu ne soit que partiellement conforme à Sa volonté?

      Avec le sacrifice de Christ et sa résurrection, nous sommes sous la nouvelle alliance. Christ est venu accomplir la loi. Œil pour œil et dent pour dent n’existent plus et pourtant c’est ce que recommandait la loi. Christ nous a pardonné et nous demande de pardonner et d’aimer son prochain. En revanche, Il ne nous dit pas d’accepter le péché. Il y a une différence entre témoigner de l’amour à son prochain et cautionner son péché (qu’importe soit-il). Suis-je parfait? Certainement pas. Est-ce que j’arrive toujours à être conforme à la volonté de Dieu? Non plus. Simplement, je sais que la Bible est vérité, que ce qui y est écrit est juste et la lecture des textes relatifs à l’homosexualité laisse peu de place à l’amalgame.

      C’est pour cela que je posais la question “A la lecture des passages 1 Corinthiens 6.9-10, 1 Tim 1.9-10 et Romains 1.24-27), comment puis-je ne pas être opposé au mariage homosexuel?”

      Bonne journée Manuel,
      Michaël

  4. Avatar

    il me semble important de rappeler que dans l’église protestante unie de France, le “mariage” d’un couple n’est pas un sacrement comme chez nos frères catholiques mais une bénédiction d’union.
    ce sont deux personnes qui demandent la bénédiction de Dieu pour leur union.
    Le synode national doit travailler dans ce sens et surtout avec l’aide d’exégètes établir des textes liturgiques pour les couples homosexuels, qui pourrait tout à fait faire cette démarche de bénédiction

  5. Avatar

    Contrairement à ce que l’article suggère, les pratiques homosexuelles sont de flagrantes déviations sexuelles au même titre que la nécrophilie, la pédérastie, la zoophilie, etc.

    Point besoin de se reférer à la Bible pour percevoir ce qu’ont perçu quasi toutes les communautés humaines ayant vécu et vivant sur la planète. Et aucune aversion des fondements judéo-chrétiens fussent-ils tenace n’y changera grand chose.

    Malheureusement, la confusion à laquelle veulent nous habituer les propagandistes gay est en train de gagner du terrain en Europe occidentale, aux USA ainsi qu’au Canada (et même dans leurs églises protestantes et évangéliques).

    Ainsi comble du comble, certains pasteurs-activistes n’hésitent plus à tordre délibérément les claires injonctions bibliques condamnant les pratiques homosexuelles.

  6. Avatar

    On ne peut bénir une “union” de deux même, qui ne fait pas un couple puisqu’il n’y a ni altérité ni complémentarité biologique. Le sens texte fondateur de l’union dans la Bible, c’est Genèse 1, que rappelle le Christ, est qui concerne seulement le couple créé à l’Image de Dieu : Homme + Femme ! Alors, que l’Eglise reste à l’écart des travers de la société contemporaine, “ne vous conformez pas siècle présent”, a dit Paul ! Si le Synode, manipulé par les groupes pro-bénédictions des couples de même sexe, les modes de ce temps ou les bons sentiments… vote cette possibilité, il y aura des clashs dans l’Eglise et la perte de nombre fidèles, dont beaucoup de cotisant ! Il faut donc dire non, ne serait-ce que pour rester en communion avec les autres Eglises chrétiennes.

  7. Avatar

    Je ne comprends pas qu’un synode doive se prononcer sur cette question. N’est-ce pas l’essence même du protestantisme de laisser chaque communauté faire ses choix ?

    Dieu est amour, il l’est pour tous et les préférences sexuelles ne font pas obstacles à sa grâce.

    • Avatar

      Bonjour Marc,

      Tu soulèves 2 points vraiment intéressants avec l’origine du protestantisme et la grâce de Dieu.

      Le protestantisme est né d’un retour aux fondamentaux où, à la lecture de la Bible, des moines ont dénoncé certaines dérivent de l’église catholique. L’essence même du protestantisme est que la Bible contient l’ensemble des informations sur lesquelles repose notre foi et qu’il n’y a rien à y ajouter ou à y retrancher.
      Cela signifie que la vérité n’est pas détenue par des personnes mais par la Bible et que c’est elle qui fait objet de référentiel et de certitude (Heureusement, bien sûr, qu’il existe des pasteurs pour nous expliquer les textes, il ne faut pas remettre en cause ce service!!).

      “Dieu est amour”, nous ne pouvons qu’être d’accord avec cette vérité. Il l’est pour tous, c’est aussi vrai. Christ est mort pour chacun, croyants et non-croyants. Est-ce que Dieu accepte le péché? Non, pas pour autant. Est-ce qu’un père qui aime son fils, accepte le fait que son enfant soit violent envers ses amis? Non. La grâce est un don/cadeau de Dieu que nous ne demandons pas et qui est offert gratuitement. Cette grâce est pour chacun, croyants ou non-croyants. Avoir conscience de la grâce de Dieu, signifie avoir conscience du sacrifice de son unique fils, mort pour nos péchés sur la croix puis ressuscité. En conséquence, cela signifie aussi avoir conscience de son état de pécheur et que nous vivons dans un monde de pécheurs.
      Donc, oui la grâce est pour tout le monde, sans distinction. Simplement à partir du moment où j’ai conscience de mon état de pécheur alors je suis appelé à changer. La grâce c’est le cadeau de Dieu pour nous, la Bible nous le dit, sinon comment le saurions-nous? La question est donc que dit la Bible à propos l’homosexualité? Si la Bible condamne l’homosexualité, alors cela signifie que les personnes sont amenées à changer de comportement. Il reste écrit d’aimer son prochain. Nous chrétiens devons aimer nos prochains mais cela ne signifie pas accepter et cautionner l’état de péché. C’est ce qui me blesse dans cette démarche, c’est que nous chrétien, à la lecture et à la connaissance de ce que dit la Bible, nous pouvons prétendre que l’homosexualité n’est pas un péché et que le mariage de personnes de même sexe est “accepté/souhaité” par Dieu. Si je dis que la Bible encourage ce mariage alors je suis dans l’erreur et plus que ça puisque je suis aussi dans le péché.

      Bonne journée Marc,
      Michaël

  8. Avatar

    “Il faut donc dire non, ne serait-ce que pour rester en communion avec les autres Eglises chrétiennes.”
    Excusez-moi mais je ne comprends pas ce genre d’argument. On peut être contre la bénédiction d’unions de personnes de même sexe, je le conçois même si ce n’est pas mon avis. Certains ont, sur ce fil de discussion, développé des arguments tout à faits raisonnables même si je ne les partage pas, tout simplement parce qu’ils sont étayés rationnellement et théologiquement. Mais l’idée qu’il faut se prononcer contre la bénédiction des couples homosexuels parce que ça ne plaira pas au pape ou à certaines églises évangéliques, là je ne comprends pas. À ce compte-là il fallait également l’accès des femmes au ministère pastoral.
    Quand Luther a été convoqué devant la diète de Worms, sa réponse n’a pas été dictée par le fait de savoir s’il allait “rester en communion avec les autres églises chrétiennes”.
    Il me semble que si l’ERF existe, c’est parce qu’elle porte un projet qui lui est propre. Maintenant, si l’œcuménisme ça doit être la normalisation des discours et des pratiques ecclésiales, autant se convertir tous directement au catholicisme… Pour le coup on pensera tous la même chose. Quelle belle communion ce sera!!

  9. Avatar

    Que des opinions différentes puissent avoir lieu sur un tel sujet est chose normale Chacun a le droit d’interpréter la Bible différemment.
    L’homosexualité n’est pas plus grave que le manque d’amour. Si je n’ai pas d’amour je ne suis rien ! dira Paul dans son épître aux Romains. Et ce qui est choquant chez certains chrétiens n’est pas qu’ils soient contre l’union de couples homosexuels, mais le fait qu’ils considèrent l’homosexualité comme un péché suprême ! Oubliant qu’ils sont aussi des pécheurs et oubliant, comme l’affirme l’épître de Jacques, qu’ils s’érigenti en juges à la place de Dieu. C’est pour cela que le Pape lui même rapelle qu’il ne se sent pas habilité à juger des êtres rien que parce qu’ils sont différents quant à leur orientation sexuelle. L’Amour de Dieu ne peut être confisqué par personne. Comme l’affirma Jèsus, “celui qui pense avoir peu de choses à se faire pardonner, aime peu”. Et pour finir, je rapelle que dans sa sagesse le synode n’oblige aucun pasteur ni aucunne communauté à se plier à cet avis. Cela c’est aussi une preuve du respect des consciences de chacun. Quant à ceux qui voudraient quitter leur communauté pour cela, ils sont de mauvaise foi.

  10. Avatar

    La bénédiction de tous les mariages: à quand la bénédiction des mariages polygames courants dans la Bible et ou l’amour peut être sincèrement présent ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.