Accueil / Billet / Le vide est divin

Le vide est divin

Une scène de vacances ; classique… « Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ? » Je réponds, non sans audace : « Rien ! » C’est vrai, c’est incroyable cette propension que nous avons tous à vouloir toujours « faire » quelque chose, à remplir chaque instant d’un programme, jusqu’à épuisement. Bien souvent, notre sentiment d’exister est proportionnel au taux de remplissage de notre temps. À tel point d’ailleurs que certains, lorsqu’ils visitent un pays, disent qu’ils le « font ». Qu’as-tu fait cet été ? Moi, j’ai fait l’Italie. Plus fort que César !

Sans doute, l’action à outrance agit comme une forme de masque. Nous portons en nous cette angoisse sourde qu’au terme de notre vie, nous n’en aurons pas assez « profité ». Mais pendant ce temps-là, à côté de quoi sommes-nous passés ? Peut-être que si nous programmions moins, nous découvririons plus. Quelle part réservons-nous à la surprise dans nos vies ? Quel moment dans notre journée est réservé au silence ? Peut-être même qu’il nous faut réapprendre l’ennui, ce temps où l’on est seul, face à soi-même, dans le vague des idées qui vous traversent. Notre monde nous pousse au bavardage bruyant et creux. Allumez votre télé, vous comprendrez de quoi je parle… Il m’arrive de relire Genèse 1, non comme un récit des origines, mais comme un miroir de notre condition humaine. Dans les moments d’ennui, je me laisse aller au « tohu-bohu » des idées et des sensations, afin de laisser éclore une nouvelle création ; peut-être… Ne pensons pas trop vite ! Ennuyons-nous avant de penser. Explorons le vide des instants, le vide au fond de nous-mêmes, le vide du silence et de l’absence d’images préfabriquées ou de pensées prêtes-à-porter.

La spiritualité gagnerait à être moins bavarde, à laisser faire les choses et le temps pour nous laisser caresser par le délicat souffle d’une présence qui plane au-dessus du silence, quel que soit le nom qu’on lui donne. Et si la spiritualité était de se laisser regarder par la nature, par les autres, par l’Autre, gratuitement, sans but. Silence, Il tourne…

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.