Accueil / Éditorial / Après dix années de dévouement

Après dix années de dévouement

282_Octobre2014_Web-1à Évangile et Liberté, Laurent Gagnebin et Raphaël Picon ont décidé qu’ils passaient la main et se dessaisissaient de la responsabilité de la revue. Nul ne pourra leur en vouloir tant ils ont mis de rigueur et de soin à livrer mois après mois, un journal de qualité, richement informé et documenté. Nous ne pouvons que leur être reconnaissants et les remercier très chaleureusement du travail qu’ils ont effectué.

Voici donc venu le temps de la succession, moment périlleux s’il en est à y regarder de près. Selon le titre d’une rubrique bien appréciée des lecteurs, ce mot « succession » pourrait bien être un « mot qu’on n’aime pas » tant il est porteur d’ambiguïté.

Succéder signifie venir après quelqu’un pour prendre en charge la fonction qui était la sienne. La première composante du verbe « succéder » est donc l’idée de continuité : une tâche est continuée malgré le retrait de celui ou ceux qui l’assurai(en)t. Continuer le travail de nos prédécesseurs est bien la première tâche que nous nous fixons.

Aucune succession ne peut toutefois s’inscrire sous le seul signe de la continuité. Les successeurs – il est à noter que ce mot n’a pas de féminin, c’est bien regrettable – sont dépositaires d’un héritage qu’ils entendent faire fructifier fidèlement mais ils ne sont pas leurs prédécesseurs et apportent fatalement leur marque personnelle. Le risque est bien là, on n’évitera pas de dire « du temps de… » ou simplement « avant ». Comment ne pas comparer ?

Les successeurs sont toujours pris entre deux écueils. Le premier serait de ne se vouloir qu’imitateurs-continuateurs et de produire une copie forcément médiocre du travail de leurs prédécesseurs. Le second serait de se vouloir des innovateurs en rupture avec l’héritage reçu qu’ils finiraient par trahir.

Un difficile chemin est à tracer entre ces deux périls ; un garde-fou existe fort heureusement pour éviter la chute d’un côté ou de l’autre. Un solide comité de rédaction accompagne le travail des rédactrice en chef et assistante. Que ses membres soient ici remerciés !

      Guylène Dubois et Sylvie Queval

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Sylvie Queval

Avatar
a été enseignant-chercheur en philosophie à l’Université de Lille 3. Depuis sa retraite, elle anime le cercle Évangile et liberté de l’Aude.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.