Accueil / Journal / 2. Lève-toi et marche !

2. Lève-toi et marche !

Pour Jean Hoibian, Jésus nous invite à intervenir dans la vie politique, sociale, économique, et culturelle, afin de venir en aide aux « humiliés et aux offensés de l’existence ».

Jésus tient une place essentielle dans ma vie, où elle a pris racine et développement, grâce à la confiance en Dieu que m’ont transmise mes parents.

  J’ai lentement découvert le message de cet homme mystérieux et je l’ai considéré comme un personnage hors du commun.

  Jésus a donné du sens à ma vie ; une orientation qui m’a déconcerté, puis ravi.

  Il m’a poussé à tourner le dos à une religion moralisatrice, culpabilisante, stérilisée par la peur du Jugement et de la mort et égoïste car préoccupée par mon salut, rapetissée dans un projet de vie banale alignée sur l’esprit bourgeois de mon origine.

  Il m’a ouvert les yeux sur la cruauté du monde, l’Himalaya de souffrances, de larmes, de haines et d’injustice, dont nous sommes tous responsables à des titres divers.

  Il m’a aussi appris la joie, l’humour, la légèreté, et la tendresse.

  Cet être exceptionnel m’invitait à le suivre !

  Jésus a parfaitement rempli la mission que le Dieu mal connu lui a confiée : révéler par sa vie exemplaire, par ses paroles et ses actes, le vrai plan de vie proposé aux humains pour leur bonheur. Il ne fut pas compris, malgré son admirable entêtement à refuser la fatalité du mal comme règle de l’existence. Il en mourut et son projet de « Royaume de Dieu » avec lui.

  Mais Dieu, dont il avait réjoui le coeur, permit que ses messages, sa « Bonne nouvelle », dépassent le néant de la mort et acquièrent force vivante d’accompagnement et de renouvellement des chercheurs de vérité.

  J’ai donc, comme beaucoup d’autres, acquis la conviction que ce Christ m’accompagnait, me précédait, dans ma découverte du monde ouvrier, des malades, des jeunes déboussolés, des vieillards solitaires, des prisonniers, et de tous les « humiliés et les offensés » de l’existence.

  De son attitude vis-à-vis de l’ordre établi, de l’injustice sociale, de l’hypocrisie religieuse, j’ai déduit que ses disciples se devaient de lutter, chacun selon ses possibilités, dans la sphère publique ; politique, sociale, économique, et culturelle.

  Il est la force de ma vie. Il me ressuscite chaque jour.

  Il souffle dans mes oreilles bien vieilles : « Lève-toi !, accepte ta charge, et marche ! »

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean Hoibian

Jean.Hoibian@evangile-et-liberte.net'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.