Accueil / Le Blog de la rédaction / La Résurrection, Mythe ou réalité ?

La Résurrection, Mythe ou réalité ?

John Shelby Spong

éd. Karthala

L’évêque Spong explique dans son avant-propos que son rôle d’évêque est de faire partager à ses paroissiens la connaissance de la Bible acquise par les travaux des théologiens récents.

Il nous entraîne dans l’enthousiasme contagieux d’une foi vivante et vibrante tout en nous mettant en garde contre la tentation d’une lecture fondamentaliste des textes, qui ne peut que les rendre non crédibles et nous détourner d’une foi dynamique.

Voici la dernière page de son livre :

Je me trouve ainsi devant ce portrait de Dieu qu’a peint Jésus de

Nazareth et qu’interprète l’Église. Je reconnais les légendes, les

ajouts, le contexte de cet ancien monde qui a eu la tâche de transformer en langage humain l’irruption de la résurrection. J’explore tous

ces éléments jusqu’à ce que, au-delà d’eux, j’atteigne l’expérience qui

les a produits. Ici, les mots me manquent. Le silence m’engloutit. Mon

regard se porte au-delà des limites dans lesquelles je vis ma vie, et je

prononce mon oui priant…

Oui à Jésus, ma principale ouverture à Dieu ;

Oui à la résurrection, qui affirme que l’essence de Jésus est

celle d’un Dieu vivant ;

Oui à la vie après la mort, car celui qui est entré en relation

avec Dieu est entré dans l’éternité de Dieu.

Ces trois oui fusionnent pour constituer l’expérience qui détermine ma

vie. C’est grâce à ces trois oui que je vivrai, que j’aimerai, et que

j’entrerai au plus profond de la vie. Que j’escaladerai les sommets de

la vie et que j’en explorerai les abîmes. Que je chercherai la vérité

sans crainte et que, lorsque je l’aurai trouvée, j’agirai en fonction d’elle,

quoi qu’il m’en coûte. Je ne placerai jamais la paix avant la justice ou

l’unité d’une institution avant sa probité. Ce ne seraient que d’autres

façons d’être déloyal par rapport au premier oui déterminant qui est au

centre de ma personne.

Je ne chercherai plus jamais à spéculer sur la nature de la vie après

la mort, sur la définition du ciel, ni sur les arguments pour ou contre.

Ces livres sur la vie après la mort, que j’ai lus dans une période précédente de ma vie, demeureront rangés sur une étagère de ma bibliothèque. Je ne les ouvrirai plus. Je chérirai les personnes avec lesquelles ma vie est liée actuellement sur le plan affectif, et je profiterai des privilèges croissants que m’accorde leur amitié. Quand ils mourront,

j’aurai de la peine à cause de la perte que ma vie subira. Je ne spéculerai pas sur la manière ou sur la forme sous laquelle je pourrai les

revoir, ni même si je pourrai les revoir. Ce n’est pas mon affaire. Mon

affaire, c’est de vivre maintenant, d’aimer maintenant, et d’être maintenant. Comme j’offre maintenant ma vie, mon amour et ma personne, j’espère que d’autres pourront être appelés à approfondir leur vie, à accroître leur amour, à être plus pleinement, et que, en nous développant mutuellement, nous entrerons dans l’infini que Paul Tillich a appelé « l’éternel maintenant ». Ma tâche et, je crois, la tâche du

Christ en ce monde, par conséquent la tâche de ce groupe de personnes

qui osent se dire le corps du Christ, est de le vivre, pas de l’expliquer.

Vivons donc, mes frères et sœurs. Mangeons même, buvons et

soyons joyeux, non pas parce que demain nous mourrons, mais parce

qu’aujourd’hui nous sommes vivants et que telle est notre vocation,

d’être vivants pour Dieu, vivants les uns pour les autres, vivants pour

nous-mêmes.

« Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir ! » Quant à moi et

à ma maisonnée, nous servirons le crucifié/ressuscité qui a dit : « Je

suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient EN

ABONDANCE » et je vivrai dans l’attente pleine d’espoir que là où il se

trouve je serai aussi un jour. Je me contenterai tout à fait de cela.

Shalom !

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Gilles

a été pasteur à Amsterdam et en Région parisienne. Il s’est toujours intéressé à la présence de l’Évangile aux marges de l’Église. Il anime depuis 17 ans le site Internet Protestants dans la ville.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Évangile et Liberté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading