Accueil / Éditorial / À la question “pour quoi mourir”,

À la question “pour quoi mourir”,

«296_Fevrier2016_Web-1les textes bibliques sont en mesure de substituer la question « pour quoi vivre ? » En mettant en scène ces situations où des personnes ne peuvent plus assumer le monde tel qu’il est, leur vie telle qu’ils la subissent, les évangiles présentent le phénomène religieux porté par Jésus comme cette possibilité de réformer profondément notre vision du quotidien et la place que nous n’occupons plus dans la société.

C’est d’ailleurs en offrant des éléments de réponse aux « pour quoi vivre ? » qui nous sont adressés, que nous ferons reculer les situations d’échec qui conduisent à de multiples formes de violence. Mettre fin à la frustration de ne pas savoir qui on est, de ne pas savoir où exercer ses talents ni même quels sont ses talents… c’est ce que s’évertuent à faire nos textes fondateurs, aussi bien lorsqu’ils s’intéressent à Élie qui pense être allé au bout de sa vie, qu’à la plainte de Job ou encore à cet homme qui se fait toujours doubler et n’arrive jamais à son but (Jean 5,7).

Condamner la violence, le terrorisme ne suffit pas. Repérer les filières de recrutement ne suffit pas. Neutraliser tous les suspects ne suffit pas. En rappelant que la foi est notre capacité à adhérer à un sens ultime de la vie, à une compréhension de l’être humain qui dit quelque chose de son identité et de ses modes de relation avec autrui, les religions sont productrices d’alternatives en matière de raison d’être. C’est à chaque croyant de prendre ses responsabilités pour faire retentir autour de lui l’appel à la vie qui résonne de part en part de la Bible, de donner des raisons d’espérer et de véritables raisons de s’engager en faveur d’une vie plus juste, plus fraternelle, plus jouissive. Ce pourrait être cela, dire aujourd’hui le salut.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos James Woody

Avatar
Pasteur de l'Église protestante unie de France à Montpellier et président d'Évangile et liberté, l'Association protestante libérale.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.