Accueil / Dossier / Immortalité, résurrection et vie éternelle Choisis la vie (Dt 30,19)

Immortalité, résurrection et vie éternelle Choisis la vie (Dt 30,19)

Jacopo Robusti dit Le Tintoret (1518-1594) La Résurrection. Peinture sur toile, 1565. Venise, Galleria dell’Accademia Afin d’en rendre les expressions plus claires, nous avons “découpé” les tableaux, retirant à chaque fois l’image du Christ ressuscité.

Jacopo Robusti dit Le Tintoret (1518-1594) La Résurrection. Peinture sur toile, 1565. Venise, Galleria dell’Accademia
Afin d’en rendre les expressions plus claires, nous avons “découpé” les tableaux, retirant à
chaque fois l’image du Christ ressuscité.

La mort a toujours été source d’angoisse pour l’humain qui se demande ce qui se passe après la mort.

« Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité », écrit Freud. Le second récit mythique de la création, dans la Genèse, ne laisse-t-il pas penser que l’humain a d’abord été créé immortel, et que la mort est une punition infligée par Dieu à la désobéissance ?

La quête de l’immortalité est le plus ancien mythe de l’humanité. L’Épopée de Gilgamesh, écrite il y environ 4000 ans à Sumer, est la première œuvre littéraire que nous connaissions. Confronté à la mort du compagnon de ses exploits, cet être qui lui était le plus cher, et craignant la sienne, le héros Gilgamesh part à la recherche de l’immortalité. À la fin de ses aventures Gilgamesh devient enfin un sage, qui a pris conscience de ses limites en s’acceptant mortel.

Il semble qu’actuellement une proportion importante de gens croient qu’il n’y a plus rien après la mort, et il s’agit d’un fait relativement nouveau. C’est alors vers une recherche de « vie éternelle » ici-bas que certains se tournent, en pensant que la science va pouvoir faire des miracles. Le philosophe français Michel Serres, dans son ouvrage Hominescence, écrit en 2001 : « Nous vivons un moment décisif du processus qui nous façonne. Inquiétante pour certains, cette naissance en enthousiasme d’autres. Nous la suscitons sans savoir quel homme elle dossier : la Résurrection autrement Immortalité, résurrection et vie éternelle crée, assassine ou magnifie. » Le transhumanisme envisageant que les limites humaines vont être repoussées (indéfiniment ?) par les sciences, a de nombreux adeptes. La quête de l’immortalité a gagné la Silicon Valley qui investit dans les thérapies régénératives ! Pourtant le généticien Axel Khan, dans une interview en 2013, déclarait : « Il est utopique de penser évoluer vers l’immortalité et il y a des raisons théoriques qui laissent à penser que c’est impossible. » Les technologies nouvelles ne risquent-elles pas d’échapper à notre contrôle ?

La résurrection et la vie éternelle sont des croyances fondamentales du christianisme. Mais quel sens leur donnons-nous ? Dans l’évangile de Jean, Jésus dit : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra. » (Jn 11,25) et « Amen, amen, je vous le dis, celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle ; il ne vient point en jugement, il est passé de la mort à la vie. » (Jn 5,24) ; il ne s’agit pas de futur, mais de présent ! La « vie éternelle » peut être comprise comme « la vie en plénitude ». L’auteur de l’épître aux Colossiens affirme que nous sommes déjà ressuscités (Col 2,12) : nous ressuscitons chaque fois que nous nous levons pour lutter contre tout ce qui enchaîne et abaisse l’être humain. Nous sommes appelés à être des créatures nouvelles, non pas surhumaines mais pleinement humaines, comme le fut Jésus de Nazareth.

À lire le dossier de Jean-Marie de Bourqueney “La Résurrection autrement, ou la Résurrection vue par la théologie du Process”

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Marie-Noële Duchêne

est enseignant-chercheur retraitée en Physique (université Paris-Sud Orsay). Depuis 2004, elle s’occupe du secrétariat de rédaction d’Évangile et liberté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.