Accueil / Culture / Cinéma / Les voies du destin

Les voies du destin

Eric Lomax (Colin Firth) erre sur les rails britanniques depuis son retour de captivité : il était officier dans les transmissions à la chute de Singapour en 1942 et fut déporté en Thaïlande, à Kanchanaburi, afin d’y construire une voie ferrée à proximité de la rivière Kwaï Yai, pour le compte des Japonais. Une voie ferrée dans cette région ? les Britanniques avaient renoncé, considérant que ce ne serait pas un ouvrage de génie civil, mais une œuvre inhumaine, possible à la condition d’avoir une armée d’esclaves qui préféreraient encore être morts.

 

Ne prenant pas l’itinéraire prévu, Lomax se retrouve assis face à Patti (Nicole Kidman) qui éveillera chez lui autre chose que l’amertume. Ils se marièrent et eurent beaucoup de soucis : le trauma, bien installé, ne lâche pas cet ancien combattant et son épouse ne sait que faire pour le guérir. N’est-il d’ailleurs pas trop tard pour guérir d’une épreuve dont elle perçoit l’intensité à travers le récit d’un vétéran qui était présent dans ce camp de travail. Lomax semble avoir été un héros, il n’est plus présent aujourd’hui, hanté par les scènes d’autrefois et notamment un soldat qu’on suppose être son bourreau.

THE RAILWAY MAN

Dans ces situations, il est néanmoins possible de ressusciter. Cela avait été le cas avec le capitaine York qui avait retrouvé un souffle de vie en apprenant que les forces de l’Axe avaient chuté à Stalingrad, que l’aviation américaine prenait le dessus dans le Pacifique. Ce fut aussi le cas avec ces mots du psaume 23 qui permettent aux prisonniers britanniques de ne pas s’effondrer alors qu’ils traversent la vallée de l’ombre de la mort. C’est encore le cas par l’entremise de Patti qui s’oppose à la loi du silence, qui décide de se mêler de que Lomax considère comme ne la regardant pas.

lomax

Son ancien tortionnaire, Takashi Nagase (Hiroyuki Sanada) qui appartenait à la police secrète Kempeitai, est désormais guide pour touristes, conduisant les curieux sur les lieux mêmes où il avait sévi. Le destin semble inéluctable qui conduit Lomax à le retrouver et à le défier dans ce qui était autrefois la salle d’interrogatoire, muni du couteau qui doit venger la mort et la souffrance de tous les siens. Libre de venger son honneur, libre de laver cette honte qui lui colle à la peau, libre d’effacer l’offense et faisant souffrir son bourreau, Lomax ne répliquera pas à la saleté de son duel du passé, mais fera droit à la grâce des ébats amoureux auxquels Patti l’a initié. Les mots prennent la place de la barbarie, alors même que le Japonais était à sa merci. La justice restaurative s’engage : chacun fait l’apprentissage du vocabulaire et de la réalité de l’autre. Non, ce n’étaient pas seulement une tragédie, mais aussi un crime. Non, ces soldats ne sont pas seulement morts, ils ont été assassinés. La révélation a lieu des deux côtés ; un dialogue se noue, peu à peu, insuffisant pour qu’il y ait réconciliation, mais assez avancé pour mettre fin à la guerre de ces deux, quarante ans après la reddition. D’autres mots viendront, mots de repentance, mots d’une promesse de ne plus jamais revivre cela, mots d’empathie qui reconnaissent la souffrance de la victime et le malheur du tortionnaire.

nagase

Est-il possible de solder l’horreur, demande ce film ? Outre le devoir de pardonner pour guérir, pour cesser d’être victime, cette mise à l’écran du livre autobiographique d’Eric Lomax nous offre le récit de la possibilité de désarmer la haine, de traverser la vallée de l’ombre de la mort, la possibilité de ne subir ni son passé, ni un destin : la possibilité de vivre à nouveau.

Les voies du destin (Railway Man). De Jonathan Teplitzky, avec Colin Firth, Nicole Kidman, Jeremy Irvine, Hiroyuki Sanada, Tanroh Ishida.  11 juin 2014. 1h56.

A lire aussi :

https://www.evangile-et-liberte.net/2014/03/le-pardon-une-impossible-necessite/

https://www.evangile-et-liberte.net/2014/03/ne-faut-il-pas-pardonner/

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos James Woody

Avatar
Pasteur de l'Église protestante unie de France à Montpellier et président d'Évangile et liberté, l'Association protestante libérale.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.