Accueil / Journal / Une fois de plus,

Une fois de plus,

au mois de janvier, on a beaucoup parlé d’oecuménisme, ou plus exactement d’unité de l’Église. Ce n’est évidemment pas parce qu’une préoccupation n’est plus à la mode dans les Églises ou dans les médias qu’elle a perdu sa raison d’être, surtout quand une vérité fondamentale est en jeu. Mais ce même souci de vérité implique d’écarter résolument les malentendus qui se perpétuent à propos de l’« unité des chrétiens » pour laquelle on prie presque par habitude du 18 au 25 janvier de chaque année.

  Premier malentendu : bricoler des ententes institutionnelles ou doctrinales de surface « pour que le monde croie », c’est prendre les gens pour des gogos et se montrer bien peu exigeant sur le plan de la vérité. Si la Réforme a trouvé de l’audience au seizième siècle, c’est justement en rompant l’unité de surface et « pour que le monde croie » ! Et l’évangélisme contemporain n’a pas tort à cet égard de s’inscrire pour cette même raison en rupture avec les grandes Églises historiques, même si ses intransigeances prennent à rebrousse-poil notre sensibilité de libres croyants.

  Deuxième malentendu : Pour quelle unité prie-t-on ? Celle de l’humanité ? Dans l’épisode de la Tour de Babel, Dieu, pour permettre à cette humanité de survivre, pluralise ses langues. En irait-il autrement pour les Églises ? Lors de la Pentecôte, l’action de l’Esprit divin ne supprime pas cette diversité, mais permet à tous de se comprendre en dépit de tout ce qui les distingue tant au plan individuel que collectif. Ces deux malentendus-là (il y en a d’autres !) nous font préférer de beaucoup, pour tous, la formule de la diversité dans l’unité, à celle de l’unité dans la diversité

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Bernard Reymond

Avatar
né à Lausanne, a été pasteur à Paris (Oratoire), puis dans le canton de Vaud. Professeur honoraire (émérite) depuis 1998, il est particulièrement intéressé par la relation entre les arts et la religion.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.