Accueil / Journal / Un déluge sans espoir de renaissance

Un déluge sans espoir de renaissance

Un tableau de Keith Haring, artiste américain contemporain engagé, est ici commenté par Pascal Coillet-Matillon qui y voit un message très pessimiste sur l’avenir de l’humanité.

  Keith Haring, né en 1958 aux États-Unis, laisse derrière lui, malgré une mort survenue trop tôt à cause du sida (à l’âge de 31 ans), une oeuvre complète et riche. Son travail reflète l’ensemble des aspirations d’une jeunesse engagée et rebelle : celles des années 1970 et 1980. Il devient très tôt le porte-parole des sans-voix, utilisant l’art pour dénoncer un cadre moral trop oppressant envers certaines catégories sociales comme les noirs, les femmes et les homosexuels.

En 1985, à la mort de son ami Michael Stewart, un artiste de couleur du street art new-yorkais, assassiné par un policier, Haring réalise une toile afin de dénoncer ce crime raciste. Cette peinture, « Michael Stewart, USA for Africa », illustre le combat antiraciste dans lequel Haring s’était engagé.

« Je suis sûr qu’au fond de moi je ne suis pas blanc. » Par cette phrase écrite dans son journal, l’artiste condamne la toute-puissance de l’homme occidental, désireux d’affirmer sa suprématie sur le monde entier. Ce processus impérialiste est accéléré à l’époque par les jeux d’influence entre les États-Unis et l’Union Soviétique. C’est ainsi que la Terre, sur le tableau, est divisée en deux, déversant une coulée de sang semblable au déluge.

À l’impérialisme, s’ajoutent d’autres moyens d’oppression utilisés par « l’homme blanc », selon Haring, et identifiés dans cette oeuvre. Il s’agit du capitalisme et de la religion. Haring combattait le système religieux dogmatique, vu comme un allié de la domination occidentale, mais respectait la foi individuelle. C’est ainsi qu’il déclarait dans son journal : « Les chrétiens fondamentalistes et toutes les religions dogmatiques de contrôle sont mauvais. Les idées d’origine sont bonnes. Mais elles sont alambiquées et modifiées […]. »

Dans cette oeuvre, son ami Michael Stewart, nu, se fait étrangler par des mains blanches et attraper par une main à la couleur des billets de dollars américains. À cela s’ajoutent des croix couleur chair tombant du ciel, assimilant la religion chrétienne à l’homme occidental. Le Capitalisme, la Religion, la Guerre, l’Homme Blanc, tous sont là pour impulser un déluge venant noyer l’humanité entière dans un bain de sang.

Cette oeuvre porte un message pessimiste sur l’avenir de l’humanité narrant un récit apocalyptique. Alors que dans la Bible le déluge est vécu comme un renouvellement du monde face à la perversité et la méchanceté des hommes, ici il ne peut y avoir de renaissance.

Effectivement, Noé et sa famille sont choisis pour faire face à la montée des eaux par le biais d’une Arche afin de reproduire une humanité renouvelée. Mais ici, le seul homme « réel » encore en vie se fait torturer.

Enfin, trois figures jaunes ont l’air de se couvrir les yeux, incapables de faire face à la situation. Ce pourrait être Sem, Cham et Japhet (les trois fils de Noé) dans l’impossibilité de remplir leur mission d’un nouveau peuplement de la Terre. Ces trois personnages d’apparence neutre pourraient aussi être vous et moi, se forçant à ne pas affronter la réalité en face et tout ce que cela implique.

Michael Stewart est doublement menotté : d’un côté un squelette l’entraîne vers une rivière de sang, de l’autre, une colombe l’enchaîne, avec dans son bec, un rameau d’olivier. Lorsqu’elle apporte le rameau d’olivier à Noé, la colombe vient délivrer un message d’espoir et de paix en annonçant la diminution du niveau des eaux. Ici, cette colombe pourrait annoncer que l’harmonie se trouve dans l’au-delà, attirant Michael Stewart vers le ciel. Elle pourrait aussi venir adoucir le pessimisme et le sombre tableau de l’humanité dépeint dans cette oeuvre annonçant un message d’espoir sur Terre.

Dans cette œuvre, Haring, qui a reçu une éducation chrétienne, utilise des symboles religieux tout en élaborant une critique virulente contre une religion dogmatique qui ne servirait pas les idéaux qu’elle clame défendre. Il encourage un dépassement de ces dogmes pour atteindre un objectif de liberté et de tolérance.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Anonyme Anonyme

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.