Accueil / Journal / Des lampes différentes, une même lumière

Des lampes différentes, une même lumière

Dans une Conférence sur le pluralisme donnée en 2003 à Birmingham (GB), le théologien John Hick a souligné quelques orientations qui devraient faciliter le dialogue interreligieux.

Comme l’a dit Rumi, le penseur soufi du XIIIe siècle : Les lampes sont différentes mais la Lumière est la même, et elle vient de l’au-delà.

 Dans toutes les guerres, les deux camps se sont recommandés de Dieu et cela ne fut rendu possible que par la revendication des grandes religions d’être chacune la meilleure et la seule vraie. Cette prétention à la vérité absolue a toujours exacerbé la rivalité des nations en guerre et a systématiquement justifié les oppressions, les esclavages, les conquêtes et les exploitations.

  La seconde moitié du XXe siècle a connu une considérable émigration de populations de l’Orient vers l’Occident. Ce mouvement de population a provoqué un fondamentalisme agressif de part et d’autre, mais il a aussi permis la naissance d’un important dialogue interreligieux, la découverte mutuelle, ainsi que le respect et l’amitié des responsables des grandes religions. Néanmoins en général ceux-ci en sont restés, comme leurs fidèles, à l’idée de la vérité unique de leur propre tradition religieuse.

 Les grandes religions partagent la même foi fondamentale en une Réalité supérieure, d’une importance absolue, qui transcende l’univers et que l’on rencontre aussi dans les profondeurs de l’être. Elles enseignent toutes que la vie humaine est plus qu’elle ne paraît et appartient au grand fleuve d’une vie infinie. Elles partagent les mêmes valeurs humaines d’amour, de compassion et de justice.

 Les grands penseurs de chaque religion manifestent un sens aigu du mystère de la vie et reconnaissent que la Réalité fondamentale, objet de la foi, se situe toujours audelà de la compréhension absolue de nos esprits humains. Nous ne sommes pas capables de décrire cette Réalité telle qu’elle est en elle-même mais seulement telle qu’elle est apparue dans certaines expériences privilégiées et dont on ne peut rendre compte que dans le langage et les expressions de la culture humaine du moment.

 Les religions représentent donc différentes manières de répondre à la présence de cette unique et universelle Réalité ineffable. Chacune en rend compte par ses événements fondateurs, ses personnages et ses écrits saints, ses récits, ses pratiques rituelles, ses formulations doctrinales et ses institutions particulières.

 Les autres religions sont aussi authentiques et valides que la nôtre et nous devons nous réjouir de l’enrichissement mutuel que l’on peut trouver dans des contacts et des débats fraternels avec leurs fidèles en nous efforçant de renoncer à tout sentiment de supériorité. D’ailleurs la prétention de certains à posséder le monopole de la vérité a plutôt tendance à rebuter nos contemporains qu’à les attirer.

 C’est sur ce chemin que nous sommes appelés à marcher dans le temps qui s’ouvre devant nous.

 *(Trad. G. Castelnau)

1. Le dialogue interreligieux doit s’engager sur les graves problèmes du monde que sont la guerre, la violence, la pauvreté, la protection de la nature, les injustices et les violations des droits de l’homme.

2. La prétention à posséder la vérité devient rapidement incitation à la haine et à la violence.

3. Les différentes religions enseignent chacune à leur manière la Réalité ultime et la vérité.

4. La Réalité ultime et la vérité ne peuvent être saisies par l’esprit humain ; elles sont exprimées de diverses manières par les différentes religions.

5. Les enseignements des grandes religions et leurs pratiques constituent d’authentiques voies conduisant chacune au souverain bien.

6. Les différentes religions partagent de nombreuses valeurs essentielles, l’amour, la compassion, l’égalité, l’honnêteté ainsi que l’idéal de traiter les autres comme l’on désire être soi-même traité.

7. Chacun a la liberté de conscience et garde le droit de choisir sa religion.

8. Le témoignage sincère produit le respect mutuel mais le prosélytisme dévalue la foi de l’autre.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos John Hick

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.