Accueil / Dialoguer / Christ Roi offert en échange inter-religieux

Christ Roi offert en échange inter-religieux

On se souvient qu’en plein cœur des révolutions arabes des églises coptes ont été brûlées et vandalisées par des extrémistes musulmans en Égypte. On a peut-être oublié les mouvements de jeunes musulmans égyptiens formant des ceintures de protection autour d’églises pendant les manifestations ou pendant des offices. Un geste qui m’avait personnellement marqué et redonné un peu d’espoir et foi en l’homme dans une période sombre. Je n’imaginais pas, deux ans plus tard, tomber sur le Cheikh Mohamed Abdallah Nasr, Cheikh Mizo pour les intimes et plus connu comme le prédicateur de la place Tahrir et principal inspirateur de ce mouvement de protection des églises.
Dimanche 22 novembre 2015, moins de 10 jours après l’attentat du Bataclan, fête de Christ Roi, il est 9h. La foule ne s’est pas pressée à la chapelle du Terminal 2F de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle pour le culte de 8h30. Avant d’aller au Terminal 1 pour le culte de 10h30, je déguste un petit déjeuner à la cantine du personnel. Mon téléphone sonne, un collègue d’une Église évangélique des environs m’informe qu’il accompagne un groupe d’imams réformistes qui viennent de terminer une petite tournée européenne. Un australien vient d’être mis à l’avion, reste deux égyptiens qui repartent l’après-midi du Terminal 1 et il voudrait me les présenter. Je suis un peu surpris par le mélange des genres et, pris de court par la proposition, je balbutie que je célèbre le culte de 10h30. Il me propose qu’on s’y retrouve. J’avale mon café et file à l’autre bout de l’aéroport.
Nous nous retrouvons à sept (la foule des grands jours dans la petite chapelle) : une méthodiste kényane croisée dans le terminal, un évangélique sud-africain qui a entendu l’annonce dans les haut-parleurs, deux imams égyptiens accompagnés d’un copte aux amitiés évangéliques et d’un pasteur évangélique. J’avais choisi pour ce jour les textes sur le serviteur souffrant et le lavement des pieds. Je commence le culte en expliquant que le sujet du jour n’est probablement pas le plus aisé pour un dialogue inter-religieux. Je propose pourtant, en lieu et place de la prédication, un échange. Je précise que nous allons tout de suite laisser de côté nos désaccords doctrinaux sur le Fils de Dieu qui nous conduirait dans des débats interminables.
Après un bref commentaire des textes pour placer le cadre je demande à nos imams en visite s’il leur semble que l’idée que Dieu puisse se mettre au service de l’homme leur parait compatible avec leur compréhension de l’islam. S’en suit un échange assez surréaliste en français arabe et anglais où nous arrivons à la conclusion que nous sommes bien d’accord que le Dieu dans lequel nous croyons ne cherche pas à s’imposer à l’homme mais qu’il le cherche avec amour jusqu’à se donner pour lui, prêt à se vider de lui-même, prêt à se mettre à son service. J’aurais aimé avoir enregistré cet échange joyeux de frères et sœurs éclatant de rire à l’idée stupide d’un Dieu despote et ému de se retrouver autour du Roi serviteur.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Pierre de Mareuil

Pierre de Mareuil
est pasteur de la Fédération Baptiste, Aumônier de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.