Accueil / Le Blog de la rédaction / Le légal et le moral

Le légal et le moral

Il est, paraît-il, légal qu’un député embauche sa femme comme attachée parlementaire et la rémunère à ce titre, à condition qu’elle effectue un travail réel et que ce ne soit pas un emploi fictif. Il ne commet aucune infraction et les instances judiciaires n’ont rien à y redire.
C’est légal, mais est-ce moral ? La question se pose d’autant plus qu’il est difficile de trouver du travail et que le montant qu’on a donné des rémunérations est élevé (deux fois le salaire moyen d’un professeur agrégé dans l’enseignement public).
Certains philosophes distinguent le « juste » du « bien ». Le juste est ce qui entre dans la cadre de la loi ; le bien est ce qui répond à des exigences éthiques. Ils ne coïncident pas et la morale déborde le légal. Le 30 janvier 2003, la cour d’appel de Paris à propos de Roland Dumas, qui a été ministre et président du conseil constitutionnel, déclare n’avoir pas constaté ou reçu la preuve d’actes délictuels. Le comportement de l’accusé, dit-elle, n’est pas « pénalement punissable », néanmoins il est « blâmable ». L’exercice de responsabilités politiques comporte des exigences particulières en plus et à côté de ce que la loi prévoit et sanctionne. Quand on y aspire et quand on y accède, il faut ne pas se contenter de la règle et pratiquer cette « vertu » qui pour Montesquieu était l’esprit de la démocratie.
Jésus a un jour demandé à ses disciples : « que faites-vous d’extraordinaire ? » ; autrement dit : « votre éthique dépasse-t-elle la légalité commune ? »

À propos André Gounelle

est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Un commentaire

  1. jd_philippe@yahoo.fr'

    Pour ma part, ça ne me dérange pas qu’un patron embauche un membre de sa famille. Si cette personne remplit les conditions du poste et que l’employeur le veut bien, c’est sa liberté, non ?

    Ce qui est plus problématique (en dehors du fait qu’elle n’est rien fait), c’est son salaire, ainsi que les primes de licenciement, en ajoutant qu’il s’agit-là d’argent public.
    Quand au final tout ceci arrive dans la même poche, c’est très compliqué pour moi de considérer que tout va bien, même si effectivement, la loi a été respecté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*