Accueil / Le Blog de la rédaction / L’élite et le peuple

L’élite et le peuple

Dans la surprenante élection de Trump, des commentateurs ont vu le signe d’un divorce entre l’élite et le peuple. Est-ce exact ? Un milliardaire fait partie de l’élite financière et l’électorat de Trump n’est pas seulement populaire. Ne serait-il pas plus juste de dire qu’ont été sanctionnées une classe politique et une administration jugées, à tort ou à raison, arrogantes, inefficaces et déconnectées des réalités ? Ce qui ressemblerait beaucoup à ce qu’on ressent en Europe.

En va-t-il de même dans les Églises ? En catholicisme, on a le sentiment que la masse des fidèles critique sévèrement les cadres du Vatican. Beaucoup font confiance au pape pour mettre au pas l’appareil ecclésiastique sur lequel il a autorité, un peu comme quantité d’américains comptent sur Trump pour museler une technocratie politique dont il ne pourra pourtant pas se passer pour gouverner.

Dans le protestantisme français, on a naguère réclamé des « états généraux » contre les synodes estimés non représentatifs ; plus récemment, on s’est demandé si la question du mariage homosexuel n’allait pas entraîner une rupture entre une majorité qui y est plutôt hostile et des leaders qui l’acceptent. Malgré quelques craquements, la fracture ne semble pas se produire, sans doute grâce aux pasteurs et responsables qui expliquent et apaisent ; mais aussi parce que le protestantisme français est un petit groupe moins touché qu’une nation ou qu’une grande Église par la distance entre la base et ceux qui dirigent.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.