Rien ne va

Policiers, enseignants, médecins, magistrats, postiers, etc. expriment des détresses et des souffrances qui vont bien au delà de simples mécontentements. Ils se plaignent non pas de leur métier, qu’en général ils aiment bien, mais des conditions dans lesquelles on les oblige à l’exercer : insuffisance de moyens et d’effectifs ; procédures absurdes ; hiérarchies tracassières et méprisantes ; stress constant ; manque de considération et de respect pour leur travail et leurs personnes.

Que peut-on contre des technocraties déconnectées du terrain qui méconnaissent les réalités humaines, pour qui comptent seulement la rentabilité et les statistiques, qui traitent employés ou agents comme des robots et des machines ? Comment mettre en place d’autres fonctionnements et surtout un autre état d’esprit ? Je ne sais pas.

Une chose en tout cas, est à notre portée : dans nos relations professionnelles, administratives et personnelles, introduire de la courtoisie, de la gentillesse, de la considération ; essayer d’arranger les choses, de concilier les gens ; refuser l’agressivité, éviter les affrontements. C’est peut-être de l’angélisme, mais se conduire en ange plutôt qu’en démon vaut mieux pour soi et pour les autres

Et puis, sans amoindrir la stupidité et les blessures du vécu, rappelons que nous, occidentaux, sommes, quand même, parmi les humains des privilégiés et que beaucoup vivent dans des conditions pires que les nôtres. Que nos misères ne nous aveuglent pas sur celles des autres.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.