Alerte Rouge

Météo-France met en « alerte rouge » la ville où j’habite. La mairie passe des messages d’information à tous les habitants. La télévision montre des images effrayantes de tempête et d’inondation. Je reçois des coups de téléphones d’amis et de parents géographiquement éloignés qui s’inquiètent. En fait, il y a de très grosses pluies, comme souvent ici (les fameux « épisodes cévenols »). Il faut certes faire attention, mais sans plus.

Une alerte signale un risque qui, heureusement, ne concrétise pas toujours. Elle relève du principe de précaution et a pour but de se préparer à une situation dont on n’est pas certain qu’elle se produira. Mieux vaut, dira-t-on, être prudent qu’insouciant. Certes, mais la médaille a un revers. Mettre trop souvent et trop fortement en garde contre des dangers possibles a pour conséquence qu’on les prend moins au sérieux, et que le jour où le désastre arrivera, on ne se sera pas préparé.

Je pense aux prophètes : ils prédisent des malheurs épouvantables pour faire changer les gens. Au fur et à mesure qu’elles se succèdent, leurs annonces s’émoussent. La force de la prédication de Jésus est de présenter la venue du Royaume comme une bonne nouvelle et non comme une calamité ; elle fait passer de la peur à l’espérance. Ce n’est sans doute pas transposable dans le domaine de la météo, mais ce l’est peut-être dans celui de l’écologie : on peut se demander si l’attrait d’un environnement meilleur ne mobilise pas plus que la crainte d’une nature dégradée ?

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.