Accueil / Le Blog de la rédaction / Républicains et évangéliques

Républicains et évangéliques

Qu’un parti politique veuille s’appeler « les républicains » suscite des réactions. N’y a-t-il pas des républicains ailleurs qui ont tout autant droit à porter ce nom. Se l’attribuer ne revient-il pas à le confisquer abusivement à son profit et à le refuser aux autres ? Il paraît que la justice tranchera. Cette querelle politicienne montre bien la difficulté de se dénommer.

Le terme « évangélique » ne pose-t-il pas un problème analogue? En l’utilisant pour se désigner, des communautés de type fondamentaliste laissent entendre que seules elles le sont et que les autres ne le sont pas, prétention qui m’irrite (sans que je songe l’attaquer en justice). Je ne nie certes pas qu’elles soient ou se veulent « évangéliques » (encore que je doute que le fondamentalisme puisse sérieusement se fonder sur l’évangile). Mais les chrétiens qui se rattachent à d’autres courants sont tout autant enracinés dans le Nouveau Testament, même s’ils l’interprètent différemment. L’anglais a deux mots : evangelic et evangelical. Si cette distinction n’existe pas en français, il est toujours possible de faire suivre évangélique d’un qualificatif et de se dire évangélique baptiste, évangélique pentecôtiste, évangélique réformé, évangélique luthérien, évangélique libéral, évangélique catholique, etc., en précisant ainsi comment on comprend l’évangile. Ce faisant, on respecterait les autres et les spécificités de chacun ne masqueraient pas une référence commune.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.