Accueil / À lire / Protestantisme et socialisme

Protestantisme et socialisme

  Il faut être reconnaissant aux éditions Ampelos de rendre accessibles en librairie des textes de Tommy Fallot (1844-1904) et on jugera avec indulgence les quelques coquilles qui ne gênent pas pour autant la lecture.

  Certes, les lettres et articles compilés ici sont très datés et exigent d’être situés dans leur contexte, comme le fait Stéphane Lavignotte qui signe l’introduction. Le siècle de Tommy Fallot est celui de Karl Marx, celui d’un socialisme aux courants variés, avec des désaccords profonds sur l’exercice du pouvoir et sur son rapport au christianisme. C’est aussi le siècle de l’évangélisation des nouveaux milieux populaires produits par la révolution industrielle, dans les villes et ce qu’on appelait les faubourgs. Tommy Fallot s’engage, inspiré par l’Évangile et par les thèses de Charles Fourier et de Benoît Malon, parce qu’il ne veut pas séparer la prédication des conditions matérielles dans lesquelles elle est entendue. Il crée le Cercle socialiste de la libre pensée chrétienne qui devient le Mouvement du christianisme social en 1888, affronte des contradicteurs au sein à la fois des Églises et des milieux socialistes qui se radicalisent et se retire dans la Drôme à la fin de sa vie, alors que de nouvelles générations poursuivent le mouvement auquel sa pensée contribue.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Olivier Guivarch

est secrétaire général adjoint d’une fédération syndicale de salariés, après avoir étudié la théologie protestante et exercé le métier de libraire. Il participe au comité de rédaction depuis 2004.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.