Accueil / Le Blog de la rédaction / Au point où j’en suis…

Au point où j’en suis…

 Ce que je nomme Dieu, est pour moi le réel ultime du monde, ce qui lui donne sens, ce qui lui confère beauté et profondeur par delà le malheur ou le chaos. Dieu est un mot équivoque qui peut conduire aux pires fantasmes et aux fanatismes les plus odieux. C’est pourquoi je préfère l’utiliser avec modération et sobriété. Cette réalité ultime, je ne peux la nommer que par des mots abstraits, des images ou des métaphores comme la Grâce originelle qui nous précède ou le Logos, le souffle créateur du monde, la source vive qui irrigue nos terres desséchées. Devant cette réalité indicible, le mieux est de faire silence et se laisser pénétrer de sa divine douceur.

Le Christ Jésus est pour moi cet homme qui a su vivre et parler le mieux de ce mystère, celui qu’il appelait Abba, dans une proximité jamais égalée jusqu’à aujourd’hui. Jésus m’enseigne que le sens, l’origine et la finalité du monde réside dans un dynamisme d’amour et de tendresse qui nous porte, nous remet debout si nous tombons, nous recrée chaque jour et fait toutes choses nouvelles. Il nous enseigne la Voie, la seule qui nous permet de devenir des humains vivants et véritables, car investis par la tendresse qui précède tout. Désormais, nous pouvons avoir confiance devant la vie, cette confiance qui guérit et relève. Oui, nous sommes voulus et précédés par ce don originel que les vieux textes nomment Agapè, l’amour-tendresse qui doit irradier entre les humains afin qu’ils puissent vivre avec la certitude que nul ne peut être exclu ou condamné.

“ὁ θεòς ἀγάπη ἐστίν” : « Qui n’aime pas n’a pas découvert Dieu, puisque Dieu est amour. » (1 Jn 4, 8)

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Évangile et liberté

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.