Accueil / Le Blog de la rédaction / Ulysse refusait la vie éternelle

Ulysse refusait la vie éternelle

 Tout cela n’a pas l’air franchement désagréable, mais pourtant le pauvre Ulysse n’a qu’une idée en tête : retourner chez lui et retrouver son fils Télémaque, sa femme Pénélope et sa ville Ithaque. Chaque soir, malgré tous les bienfaits de Calypso, il s’assied sur un rocher et il pleure, le regard perdu vers les siens…

Calypso, pour tenter de le garder à ses côtés, lui promet quelque chose qui demande singulièrement réflexion, un présent inouï, qu’aucun mortel n’a jamais reçu : elle lui promet l’immortalité et la jeunesse éternelle s’il reste avec elle. _Et pourtant Ulysse refuse son offre…

La signification de ce refus est abyssale : il révèle au fond que le sens de l’existence humaine n’est pas, ne doit pas être la quête de la vie éternelle. C’est, si vous voulez, par avance un message antichrétien et c’est pourquoi, bien sûr, je prends le temps de vous en parler ici car il faut bien mesurer avec quelle doctrine du salut le christianisme va rompre.

Aux yeux d’Ulysse, le but de l’existence ne réside pas dans le salut au sens d’une conquête à tout prix de l’immortalité. Il est ailleurs, dans la quête de l’harmonie, dans la mise en accord de soi avec l’ordre cosmique garanti par Zeus. Ce refus signifie qu’à ses yeux, une vie de mortel réussie est préférable à une vie d’immortel ratée. Et qu’est-ce qu’une vie de mortel réussie ? C’est une vie qui accepte d’abord et avant tout la finitude, la mortalité comme telle, mais qui cherche néanmoins à parvenir à une existence réussie en visant l’harmonie avec le cosmos – c’est tout le sens du voyage -, une vie dans laquelle on a trouvé sa place ou, pour parler comme Aristote, une existence dans laquelle on parvient à rejoindre son « lieu naturel ».

Et, pour Ulysse, ce lieu naturel dans l’ordre cosmique est dans sa ville, à Ithaque, avec son fils et sa femme. En quoi, paradoxe suprême d’une littérature tout imprégnée des dieux, la mythologie dessine une sagesse laïque, une sagesse non religieuse, une spiritualité qui reste à destination de mortels qui ne doivent pas attendre leur salut des dieux. _A l’inverse, une vie ratée pour Ulysse, consiste à pleurer sur son rocher en compagnie d’une nymphe, qui est certes beaucoup plus belle que sa femme, mais avec laquelle il n’est pas à sa place. Une vie ratée, pour lui, c’est une vie d’immortel délocalisée.

La Tentation du christianisme

en collaboration avec Lucien Jerphagnon

Ed. Grasset

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Évangile et liberté

.Evangile-et-liberte@evangile-et-liberte.net'

12 commentaires

  1. «  »Calypso est une nymphe d’une beauté sublime, et elle tombe follement amoureuse d’Ulysse. Elle passe son temps à faire l’amour avec lui ; l’île est également sublimissime, riante, verte, pleine de moutons bien gras et d’autres petites nymphettes qui servent des repas merveilleux et s’attachent à rendre la vie des amants délicieuse. »

    c’est cauchemaresque et épuisant, calypso ne doit pas avoir de pb de ligne..et ce que l’on remarque est que cela ne comble quand même pas tout à fait Ulysse, mais comment savoir si c’est l’amour de sa femme qui lui manque ou l’image qu’il s’en fait ? ou celui qu’il pourrait lui manifester ?

    plus sérieusement..qu’est-ce qu’une vie de mortel réussie ?

    réussie pour qui ? combien de personnes » très bien » ont l’air d’avoir une vie réussie..aux yeux des leurs et de la société, mais à leurs propres yeux, qu’en est-il ?

    combien de vie d’immortels délocalisés dans notre société ?

    c’est un sujet de bouquin ici, pas de blog..mais n’en est pas moins intéressant pour autant. il y aurait encore beaucoup à dire.

  2. De jauger et évaluer sa vie, tel Ulysse sur son rocher et ainsi de choisir entre l’un ou l’autre fantasme, l’un ou l’autre chemin ressemble, oui, à un temps de « concertation avec soi-même, les choix que l’on fait… c’est un temps de pause. La mythologie comme une histoire, comme dans un rêve.

    La vie éternelle, c’est peut-être de rebondir de ces temps de pauses, l’appui de ces choix, de ces chemins d’égarements ou pas… avec un oeil neuf, tenace et courageux au matin, la nuit n’est pas la mort mais le jour nouveau fait parti de cette promesse là.

  3. Je reprendrais bien l’idée de Ferry d’être en harmonie ou en phase avec le cosmos. Certains parleraient de cohérence, c’est peut-être la quadrature du cercle : accepter sa finitude, accepter qu’on ne sera pas l’ami de tout le monde, ET répondre aux stimulis divins, vivre des moments inoubliables, qu’on ne regrettera jamais : l’éternité comme qualité de vie plutôt que comme quantité de vie.

  4. Evangile et Liberté

    Jean-Claude Barbier a écrit :

    « c’est quoi cette histoire de Vie éternelle ? Il faut que la graine meurt pour que la vie se reproduise. Les vieux meurent sinon ce serait

    la gérontocratie la plus totale. Le vieux mythe de la vie éternelle a la peau dure. Bon, je ne veux pas décourager les gens, mais je ne suis pas démagogue et je ne peux pas promettre des choses qui n’existent pas. Parlons de ce que nous savons et ne trompons pas les gens en leur faisant croire ceci ou cela. A quand un christianisme – ou des religions – sans démagogie ?

    Bon, il faut remplir quand même les églises et les temples ! »

  5. Evangile et Liberté

    Daniel Ratovoherizo a écrit :

    « Bonjour ! Merci Pasteur pour ce sujet.

    La vie éternelle existe, et elle n’attend pas forcément après la mort : la vie éternelle commence ici-bas même, dans notre vie actuelle même pour les gens qui croient vraiment en Dieu !!!!!! »

  6. « La vie éternelle, c’est peut-être de rebondir de ces temps de pauses, l’appui de ces choix, de ces chemins d’égarements ou pas… avec un oeil neuf, tenace et courageux au matin, la nuit n’est pas la mort mais le jour nouveau fait parti de cette promesse là. «

    mais pourquoi chercher la vie éternelle ? Pourquoi s’en préoccuper sauf à se dire que ce serait peut-être mieux dans l’éternité pour mieux accepter le présent ?

    « La signification de ce refus est abyssale : il révèle au fond que le sens de l’existence humaine n’est pas, ne doit pas être la quête de la vie éternelle. C’est, si vous voulez, par avance un message antichrétien et c’est pourquoi, bien sûr, je prends le temps de vous en parler ici car il faut bien mesurer avec quelle doctrine du salut le christianisme va rompre. «

    de quelle doctrine de salut est-il question ici ?

    « Aux yeux d’Ulysse, le but de l’existence ne réside pas dans le salut au sens d’une conquête à tout prix de l’immortalité. Il est ailleurs, dans la quête de l’harmonie, dans la mise en accord de soi avec l’ordre cosmique garanti par Zeus. »

    c’est cette relecture du quotidien qu’Ullysse effectue chaque soir, qui permet cette recherche de l’harmonie.

    pour un chrétien cette mise en accord avec lui-même est importante car il s’agit de fait de la mise en accord de ce qu’il pense et de ce qu’il fait, avec la conception qu’il a du service de dieu.

    C’est tout au moins ainsi que je le comprends.

  7. Je connais des gens riches, bourgeois, à la retraite, protestants libéraux, divorcés (quelquefois plusieurs fois divorcés), qui voient peu leurs enfants et encore moins leurs petits enfants qui sont prêts à « rationnellement » ne pas désirer la vie éternelle (qui est trop longue surtout vers la fin !) : je les comprends !

    Par contre je pense à cet enfant mort à l’hôpital.. Je pense à ces pauvres isolés, trop rapidement « emportés » ou ces soldats au combat (mon grand père et son frère, morts en 18, n’ont pas pu voir leurs enfants grandir !) : pour eux je souhaite un au delà !

    Mais, parait-il, mon grand père n’y croyait pas (c’est la faute à Jaurès) !…

  8. Mais pourquoi faudrait-il que la vie éternelle soit affaire de temps ? Pourquoi faudrait-il que la vie éternelle soit affaire d’immortalité ? Pourquoi la vie éternelle ne serait pas la vie selon l’Eternel ? un vie empreinte de ce que le Christ à vécu et que rien ni personne, jamais, ne pourra nous retirer, comme l’écrivait Paul… Une vie de qualité, marquée du sceau d’un amour digne de l’agapè…

  9. L’intensité ou la qualité, je ne la trouve pas à ma porte, ni chez moi, ni dans ma famille( je suis heureux en famille), ni dans l’église…

    L’intensité, la qualité je ne l’ai pas cru dans les pays de l’est quand mes ainés, en 68, m’y désignaient le paradis.. L’intensité, la qualité je ne la trouve ni chez Freud ni chez Onfray,!

    Je la crois (sans savoir bien sur, mais poussé par la vague de toutes les generations de croyants qui y ont cru ).. . Je la crois dans le reflet du Monde, l’au delà , l’Arc en ciel !

  10. Evangile et Liberté

    Daniel Ratovoherizo écrit :

    « La vie éternelle qui peut commencer ici-bas, ce n’est pas « les gens riches », ce ne sont pas les « bourgeois » : ce sont tout simplement les gens qui vivent avec la paix du Christ, qui vivent avec la grâce de Dieu, ce qui implique ,bien sûr,la simplicité et l’humilité, comme Le Christ : ce sont des gens heureux car en paix avec Dieu, même ici même sur terre, ce sont des gens qui vivent la paix de Dieu Le Père… »

  11. Ulysse était parti à la recherche des toisons d’or, ces toisons qu’utilisaient les chercheurs de pépites dans le fond des rivières sur la côte sud de la mer Noire. C’était la 1er idée qu’il avait en tête, avant celui de retourner chez lui avec l’or et retrouver son fils Télémaque, sa femme Pénélope et sa ville Ithaque. Calypso était une distraction de plus, dont, comme les autres, il s’évada en se rappelant de sa mission.

    Vie éternelle

    Le passé n’existe pas, c’est passé. Le future n’existe pas par définition. Le présent n’est que l’instant entre le passé et le future, qui n’existent ni l’un ni l’autre. Nous vivons en continu dans l’éternité. Descendez du train ‘time-line’, qui va nul part, et soyez conscient de vivre parmi nous sur cette belle planète, dans ce cosmos grandiose!

  12. Un peu de rêve, soit !

    Mais la réalité est: Calypso était une droguée. Elle se shootait au Hash. Et elle tenait Ulysse dans cette dépendance.

    Le valeureus Ulysse réussit à sortir de cet emprise…….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.