Accueil / Le Blog de la rédaction / Violence et spectacle

Violence et spectacle

Mathieu Ricard soulignait récemment que nous jouissons d’une sécurité bien supérieure à celle de nos aïeux. Nous avons, disait-il, beaucoup moins de chance qu’eux d’être assassinés, de périr dans un accident, d’être tués dans un conflit armé.
Si ce propos est statistiquement exact, il ne correspond guère à ce que nous ressentons. Nous avons l’impression d’être submergés par une violence d’une intensité sans précédent. C’est que la violence, autrefois ignorée ou cachée, est devenue aujourd’hui spectaculaire. Les terroristes choisissent des cibles pour qu’on parle d’eux et pour occuper le devant de la scène. Je me demande si les émissions spéciales de la radio et de la télé ne leur apportent pas une satisfaction et une victoire bien plus grandes que le nombre des victimes de leurs méfaits.
Si la violence se fait exhibitionniste, il n’en va pas de même de la douceur et la bonté. Elles restent modestes, discrètes, bien qu’actives. Jésus nous dit que le Royaume de Dieu ne vient pas de manière éclatante; il parle de ce qui se passe dans le secret et ne s’étale pas publiquement ; il appelle à la fidélité dans les petites choses ; il insiste sur les deux ou trois qui se réunissent et non sur les foules qui se rassemblent. La violence spectaculaire est démoniaque et trompeuse. Les actions humbles des êtres faibles que nous sommes ont plus de force et sont sources d’espérance : Dieu agit à travers elles sans avoir besoin d’émissions spéciales pour les rendre efficaces.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos André Gounelle

Avatar
est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.