Accueil / Le Blog de la rédaction / Le Bouddha fut-il un homme admirable, ou critiquable ?

Le Bouddha fut-il un homme admirable, ou critiquable ?

 Devenu un beau jeune homme dont le cœur avait toujours été dans la paix, le bonheur et la satisfaction, il voulut un jour voir le monde, sortir du palais et voyager. Comme personne ne pouvait lui dire non – il ignorait en effet qu’il soit concevable de contrarier ses désirs – il sortit. Ce fut un choc : il vit la faim, la pauvreté, l’infirmité, la misère, l’injustice, les enfants des rues qu’on ramasse morts au matin sur les trottoirs. Lui qui croyait que tout le monde vivait dans l’abondance comme lui-même, il en fut profondément ébranlé.

Alors il décida de renoncer à tout. Passant instantanément de l’extrême richesse à l’extrême pauvreté, dépouillé de tout il partit se faire ermite tout seul dans la nature et là il médita, médita, jusqu’à atteindre l’illumination. On l’appela « le Bouddha ».

Moi, je pense en Occidental. De mon point de vue d’Occidental, qu’y a-t-il d’admirable dans l’attitude du prince Siddhartha ? Ne puis-je pas, au contraire, penser de lui : « Mais quel con !! » ? Il était prince, tout de même. A la retraite ou à la mort du roi son père il serait devenu roi, seul maître du pouvoir et surtout des immenses richesses qui lui avaient permis jusque là de vivre dans une abondance paradisiaque. N’était-ce pas l’occasion rêvée d’agir pour soulager la misère du peuple et d’instaurer une société plus juste ?

D’abolir par décret l’horrible système des castes et d’imposer les Droits de l’Homme ? D’abolir l’esclavage ? De faire des femmes les égales des hommes ? D’instituer la sécurité sociale pour que chacun puisse se soigner ? D’instituer le RMI ou le RSA pour que plus personne ne meure de faim ? L’école obligatoire et gratuite pour les enfants afin que chacun ait sa chance, et puisse avoir un métier qui lui permette de vivre et d’enrichir la société ? Avec des bourses pour que les plus brillants puissent devenir des savants dont les découvertes amélioreront l’agriculture, l’industrie, la médecine ?

Franchement, ça leur faisait une belle jambe, à ses sujets qui crevaient dans la misère, de se dire que leur futur roi était parti dans la jungle s’éveiller tout seul dans son coin… Non ? Je dois pas être assez spirituel…

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Évangile et liberté

.Evangile-et-liberte@evangile-et-liberte.net'

4 commentaires

  1. La sécutiré Sociale et le RSA en -500 avant JC et la retraite pour les Rois… il aurait vraiment été trop fort ce prince !!!

    En effet c’est dommage finalement… looool

  2. Et puis Jésus aurait pu se barer en courant au lieu de prendre un repas avec ses disciples et ainsi éviter de se faire crucifié… il serait revenu ensuite avec un commando armé pour faire la révolution et imposer un système fiscal basé sur l’équité et la redistribution des richesses. On dit souvent que Jésus était le premier communiste … j’ose espérer qu’il était plus que ça … comme Bouddha finalement !!!

  3. c’est vrai tu n’es vraiment pas assez spirituel pour comprendre que qu’a fait le bouddha

    il y a du travail pour comprendre ce que l’intellect ne peut comprendre

    Dieu n’existe pas c’est pour cela qu’il existe

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.