Accueil / Le Blog de la rédaction / Pourquoi parmi plus de 15000 ancien manuscrit du Nouveau Testament, pas 2 ne sont identiques ?

Pourquoi parmi plus de 15000 ancien manuscrit du Nouveau Testament, pas 2 ne sont identiques ?

Réponse de Gilles Castelnau

Les variantes entre les différents manuscrits sont publiées dans les notes des éditions du Nouveau Testament grec.
Ceux qui – comme moi et bien d’autres – savent lire le grec peuvent constater qu’il s’agit de variantes d’orthographe, ou autres sans signification religieuse. Un des exemples le plus intéressant est en Marc 1.3 : Marc cite un passage du prophète Malachie de l’Ancien Testament. Une variante qui figure dans les manuscrits Sinaïticus et Vaticanus dit qu’elle provient du prophète Esaïe (ce qui est donc une erreur). Le manuscrit Alexandrinus dit qu’elle provient « des prophètes » (ce qui corrige l’erreur).
Voila. C’est intéressant. Mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Évangile et liberté

.Evangile-et-liberte@evangile-et-liberte.net'

5 commentaires

  1. Et les travaux de Christian Bernard Amphoux ?

  2. Evangile et Liberté

    Michel J : Oui, parlez-nous des travaux de Christian Bernard Amphoux

  3. Cet exemple me semble éclairant : C.-B.. Amphoux écrit au sujet des variantes des manuscrits pour Mathieu 8/28, Marc 5/1 et Luc 8/26 , variantes qui s’entrecroisent et se mélangent : « L’épisode du démoniaque de Gadara/ Gérasa (Mc 5,1-20) raconte l’exorcisme d’un possédé demeurant au « pays des Géraséniens », sur la rive est de la mer de Galilée. Mais Gérasa fait difficulté, car elle est éloignée de cette côte de près de cent kilomètres, et on imagine mal une si longue route pour les cochons du pays, quand ils vont se précipiter dans la mer… Plusieurs variantes (parmi les manuscrits du Nouveau Testament) ont donc tenté de corriger ce mot par un autre plus acceptable (Le type de texte syro-byzantin (A C Byz) remplace Gérasa par Gadara, qui est encore à une vingtaine de km, ce qui est beaucoup ; et plusieurs témoins médiévaux des types alexandrin (33 579 892) et « césaréen » (thêta famille 28 565 700) optent pour Gergesa, qui est bien sur la côte en question, mais n’est attesté que tardivement. Gérasa est assurée comme leçon primitive par D aleph* B.) Mais la leçon primitive ne fait pas de doute et demande une explication. Or, Gérasa est située sur le chemin de Damas, depuis Jérusalem ; de plus, le démon donne son nom, Légion, et il l’explique en disant nous sommes nombreux, ce qui est précisément le sens du mot « rabbins ». Autrement dit, le démoniaque est délivré par Jésus de son enseignement reçu des rabbins, sur le chemin de Damas : il s’agit, à l’évidence, d’une image de la conversion de Paul, racontée en Ac 9. Et la touche finale du récit lui correspond : le miraculé part prêcher dans la Décapole. » Pour C.-B.. Amphoux, les manuscrits qui racontent la vie de Jésus font écho aussi aux épisodes de la primitive église…

    (cf http://biblio.ebaf.edu/cgi-bin/koha/opac-ISBDdetail.pl?biblionumber=321682 ;

    http://www.theolib.com/jhamphoux.html et…. )

  4. ralphejacques@hotmail.ca

    ceux qui ne croi pas recherche toujours des erreur ou il n’y en a pas..et ne voi pas la vérité.

  5. ralphejacques@hotmail.ca

    l’argent n’est pas un problême mais le coeur de l’hommes.

Répondre à Michel J. Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.