Accueil / rche 2

Archives du site

« Noël aux Halles » en temps de Covid

« Noël aux Halles » est une association parisienne née quelque temps après la Seconde Guerre mondiale, lorsque des scouts routiers ont rassemblé les plus démunis aux Halles le soir de Noël 1945, partageant avec eux quelques biscuits et quelques oranges autour d’un brasero. Comment a-t-elle pu fêter Noël au milieu de la pandémie ?

Lire la suite...

La santé mentale

  Que l’on ne me comprenne pas mal. Ce texte n’est pas une critique déguisée de la politique sanitaire du gouvernement. Certains ont tenté d’opposer santé mentale et santé physique pour demander la suppression ou de la diminution des restrictions ...

Lire la suite...

Un œil libéral sur…

Nous inaugurons en ce début d’année 2022 une nouvelle rubrique, intitulée « un oeil libéral sur ». Vous la trouverez chaque mois en page 23, à la place du billet, que vous pourrez toujours lire, mais en page 7. Abigaïl Bassac explique pourquoi cette rubrique a vu le jour et le souhait de ceux qui y contribueront.

Lire la suite...

La faiblesse ne rend pas faible

Si la pandémie que nous traversons nous montre les faiblesses de systèmes de pensée voire même de nos idéologies, il faut reconnaître que, paradoxalement, l’individu, lui, est appelé à être toujours plus fort. Dans un système de santé à la faiblesse criante, les infirmiers doivent êtres des super-héros des temps moderne. Et c’est chacun qui est invité à monter qu’il est fort pour ne pas laisser la pandémie vaincre. Et pourtant n’y a-t-il pas dans la faiblesse quelque chose qui s’expérimente et permet à l’humain de se comprendre autrement que comme fort ou faible ?

Lire la suite...

Être Idiot, et alors !

Des œuvres de Dostoïevski ont poussé Francine Serre à réfléchir au sens du terme « idiot », désigné pour parler de plusieurs héros. Et si ce qui est perçu comme faiblesse par le monde était en réalité la marque d’une grande force ?

Lire la suite...

Le Modèle Standard et la Particule de Dieu

Professeur émérite de l’Institut für Theoretische Physik de l’Université de Berne, Jean-Pierre Derendinger explique que les limites de la physique peuvent être continuellement repoussées, sans cependant percer la nature ultime, « métaphysique », de la matière. La dénomination populaire du boson de Higgs comme « particule de Dieu » n’a donc aucune

Lire la suite...