Accueil / Journal / Abonnement / Esther (1732), acte de naissance de l’oratorio anglais Entre profane et sacré

Esther (1732), acte de naissance de l’oratorio anglais Entre profane et sacré

L’oratorio anglais prit son envolée sous la plume de Georg Frederik Händel, qui, comme son nom de baptême l’indique, n’était pourtant pas né britannique. Une naissance presque fruit d’un hasard, portée par l’exotisme du sujet et le cosmopolitisme esthétique du compositeur.

Ce contenu est uniquement disponible pour les abonnés

Connectez-vous Acheter le numéro

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Constance Luzzati

est harpiste, professeur de culture musicale à Paris, et étudiante en théologie à Genève. Elle est titulaire d’un doctorat de musique, de plusieurs premiers prix du conservatoire de Paris et de concours internationaux.