Accueil / Halte / Comme la flamme d’une chandelle

Comme la flamme d’une chandelle

 

Avent 2020

Seigneur ! L’épidémie nous effraie et nous éloigne les uns des autres par crainte de la maladie ou la mort. De son côté la haine tenace tue au loin comme à nos côtés ! L’horizon s’assombrit.

Alors permets-nous d’être là au milieu de nos frères les hommes, comme la flamme d’une chandelle.

D’être là en prière, prière nourrie de ce qui fait notre vie comme la flamme de la chandelle qui se nourrit de matière de peu de prix. Le moindre défaut, le moindre incident fait clignoter ou vaciller la flamme, le moindre courant d’air lui est menace et violence !

Alors que dire quand la menace est invisible, au coin de la rue au beau milieu de nos rencontres et de nos fêtes, quand on entend les bruits de la guerre et que l’on menace les libertés au nom de la sécurité, que des pays insulaires sont en danger de disparition, quand les résultats des efforts pour conserver vie à notre terre semblent incertains ?

Être là Seigneur, comme la flamme d’une chandelle qui, malgré sa faiblesse, témoigne de Ta lumière : « Ta Parole est une lampe à mes pieds. » « Je suis la lumière ». « La Parole était la vie et la vie est la lumière des hommes. » Seigneur, que nous n’ayons pas peur d’être à notre tour la lumière du monde, la lumière des hommes malades, emprisonnés, massacrés, torturés, jetés à la mer, malheureux, désespérés. Comme la flamme d’une chandelle dans la nuit.

Permets que nous ne nous endormions pas au coin du feu dans notre confort matériel et spirituel. Mais qu’au contraire nous soyons veilleurs de cette flamme qui monte vers toi comme un tenace ruisseau vertical, qui monte de toute façon, que la chandelle soit tordue ou difforme.

Que la mèche à trois brins de la foi, l’espérance et l’amour permette toujours de transformer l’huile, la cire ou même le suif en lumière !

Que nous restions en quelque sorte de mèche avec toi et aussi avec ceux qui, bientôt allumeront les huit lampes du chandelier de Hannouka et tous ceux qui donneront vie dimanche après dimanche aux quatre lumières de l’Avent, témoignant d’une tenace confiance en Toi ! Amen

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jacques Gradt

est pasteur de l’Église protestante unie de France, aumônier des prisons de 1975 à 2000.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.