Accueil / Journal / Libérer la création

Libérer la création

 

Comme chacun sait, Pésah célèbre la libération du peuple juif de l’esclavage égyptien, affirmant qu’au-delà du fait que, qui détient le pouvoir a également le pouvoir de s’en servir en écrasant les autres et en réduisant leurs libertés et leur dignité, il existe d’autres dynamiques d’ordre cosmique, qui affirment la nécessité d’arrêter cette tendance à l’abus.

Chabbat célèbre la cessation de la création divine (Ex 20,10) d’une part, mais aussi la sortie d’Égypte (Dt 5,15), et cet aspect montre l’existence d’un lien profond entre ces deux dimensions. Le Chabbat constitue le signe de ce que le pouvoir est profondément : seule la faculté de limiter son pouvoir et de ne plus l’imposer à la Création montre la maîtrise absolue de sa puissance, et c’est bien cet aspect-là qui manque très souvent à l’être humain. Le Chabbat humain célèbre donc la nécessité de cultiver et de reconstruire cette faculté, cette dimension où le reste de la Création peut être laissé de sorte qu’elle vive librement, tout comme le créateur choisit à un moment donné de laisser la Création en liberté. En conséquence, il est erroné de dire que rien n’a été créé à Chabbat, puisque la Torah dit explicitement que la Création se déroule en sept phases, et non pas en six : « Et au septième jour Elohim complète l’ouvrage qu’il a réalisé » (Gn 2,2). Ce qui est créé le septième jour est précisément le Chabbat, littéralement la « cessation », c’est-à-dire l’abandon par la Transcendance de l’exercice de sa maîtrise qui s’impose – cessation d’où naît la faculté d’autonomie de la Création.

Il est si difficile, pour nous les humains, de ne pas exercer le minuscule pouvoir que nous avons ou que nous croyons avoir sur les choses et les gens. Reconnaître que le monde peut vivre sans notre intervention directe, apprendre à le contempler et cesser d’essayer de le dominer de quelque manière que ce soit, constitue le centre de l’expérience chabbatique et l’un des exercices de plus haute spiritualité que le judaïsme requiert.

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Haim Fabrizio Cipriani

auteur de différents ouvrages à thème juif, est rabbin des communautés ULIF à Marseille, Etz Haim en Italie, et Visiting Rabbi auprès des communautés Kehilat Kedem de Montpellier et AJTM de Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.