Accueil / Journal / Le Loup des steppes, de Hermann Hesse

Le Loup des steppes, de Hermann Hesse

On frémit parfois à l’idée de rouvrir un livre qui a irrémédiablement marqué son lecteur. Avec le passage du temps, avec la somme de l’expérience, bref tout ce qui nous transforme, la peur de la déception s’insinue et se fait plus grande. Pire encore : nous craignons de ne plus comprendre ce que nous avons tant aimé. Car on peut aimer un ouvrage comme on aime un être cher. À vingt ans, alors qu’il me semblait patauger dans le nihilisme, Le Loup des steppes me tomba entre les mains. Par quel hasard, je ne sais ; mais un hasard bien ordonné.
L’agencement complexe de ce récit d’Hermann Hesse résiste quelque peu au résumé. Tentons-le tout de même : Harry Haller, revenu de tout, hanté par la vision d’une humanité sans espoir, cherche à la fois l’isolement le plus total sans abandonner l’idée de s’intégrer dans une société qu’il ne parvient décidément pas à comprendre. L’essentiel de l’œuvre est narrée du point de vue du protagoniste, qui tient ses carnets. Nous assistons donc au parcours du personnage principal, ce loup des steppes perdu dans une inextricable forêt. Véritable roman d’initiation, comme seul Hesse sait en composer, il montre comment l’antihéros devient un véritable héros, au fur et à mesure que le monde se réenchante à ses yeux. C’est d’abord la découverte inespérée de l’amour, par la rencontre fortuite de la belle Hermine, un soir de beuverie. Puis la pittoresque galerie des personnages les plus excentriques, sorte de Cour des miracles existentielle, contribue à donner toujours plus de sens et d’énergie à une vie sans but.

Progressivement, Haller retrouve le sens du sacré, de la valeur des choses. Véritable hymne à la musique et à la création, le texte fait apparaître Mozart, qui traverse le temps et l’espace pour inciter Harry à comprendre que le monde n’est pas absurde, que l’absolu existe pour qui apprend à le voir. Le dénouement drôle et poignant témoigne de la victoire du protagoniste contre les forces négatrices. Bref, un livre qui sauve la vie.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Samuel Macaigne

Avatar
Docteur en littérature française, il enseigne actuellement les lettres modernes dans un lycée de la banlieue parisienne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.