Accueil / Journal / Abonnement / L’armistice et la paix : requiem et nativité

L’armistice et la paix : requiem et nativité

  Le 11 novembre 1918, à 11 h 00, l’écho des clairons et des cloches annonçait à la France la fin d’un calvaire de quatre années, d’un conflit interminable dans la brutalité et la boue duquel la civilisation européenne avait été engloutie. Bien avant l’aube, dignitaires allemands et français venaient de signer l’armistice dans la…

Ce contenu est uniquement disponible pour les abonnés

Connectez-vous Acheter le numéro

À propos Maxime Michelet

est étudiant, diplômé d’un master d’Histoire contemporaine à la Sorbonne ; issu d’une famille de tradition athée, il a rejoint le protestantisme libéral à l’âge adulte à travers le temple de l’Oratoire du Louvre de Paris.