Accueil / Société / Les Etats Généraux de la bioéthique (I)

Les Etats Généraux de la bioéthique (I)

« En éthique, il y a beaucoup de sujets où on ne dit pas simplement oui ou non. On pèse les arguments, on les confronte, on avance des propositions ou des mises en garde. L’objectif est d’éveiller les consciences et d’aider les gens à prendre les décisions eux-mêmes » (Karsten Lehmkühler, Professeur d’éthique à la faculté de théologie protestante de Strasbourg, 2008).

Les sciences et les technologies médicales évoluent de plus en plus vite. Nous devons nous interroger : ce qui est possible “techniquement” est-il souhaitable ? Les Etats généraux de la Bioéthique, organisés par le Comité consultatif national d’éthique, sont une phase préalable à la révision de la loi de bioéthique prévue fin 2018. En France, cette loi est révisée tous les 7 ans au moins. Ces enjeux nous concernent toutes et tous et nécessitent donc des débats les plus larges et les plus ouverts possible. Ils serviront à éclairer le législateur.
Les évolutions techno-scientifiques sont au cœur de forts enjeux de divers ordres – sociétaux, éthiques, politiques, économiques, géopolitiques, thérapeutiques, culturels, etc. La bioéthique en est souvent réduite à la passivité d’un consentement, d’une acceptation conditionnée ou d’un refus à l’égard des évolutions, voire des mutations scientifiques. A l’épreuve d’innovations intervenant dans le champ d’une compétition internationale, quelles valeurs produire, autre qu’incantatoires, et qu’en est-il d’une législation soumise à révisions régulières ? Est-il possible d’anticiper et de réguler alors que s’accroît la complexité et la multiplicité des défis ? Convient-il de repenser nos principes démocratiques, de développer une intelligence collective à hauteur d’enjeux inédits ?

Hier, la bioéthique concernait essentiellement la biomédecine, aujourd’hui il ne s’agit pas moins que de se demander « Quel monde voulons-nous pour demain ? », selon l’accroche retenue par le CCNE pour ces États généraux. Rien n’est évident en ces domaines : dans le cadre des États généraux ouverts cette année seront abordées 9 thématiques : cellules souches et recherche sur l’embryon; examens génétiques et médecine génomique; dons et transplantations d’organes; neurosciences; données de santé; intelligence artificielle et robotisation; santé et environnement; procréation et société; prise en charge de la fin de vie.

L’objectif de cette consultation est double : il s’agit d’élaborer un avis partagé sur les différentes questions soulevées par les États généraux de la bioéthique et de formuler des propositions concrètes afin de nourrir le rapport de synthèse qui sera rendu par le CCNE à l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Techniques (OPECST). Chaque citoyen peut contribuer en ligne via la plateforme de consultation et en région via les rencontres organisées par les Espaces de Réflexion Ethique Régionaux (ERER).

La fédération protestante de France s’est sentie interpellée par l’importance qu’a pris le débat de société sur la bioéthique et souhaite y participer. Elle souhaite rappeler que le protestantisme est multiple et qu’il est constitué de diverses tendances théologiques aussi respectables les unes que les autres. Elle est consciente que les sujets abordés sont difficiles parce que très vastes, impliquant des aspects médicaux, juridiques, psychologiques, sociologiques et théologiques susceptibles de déclencher des passions et des controverses. Enfin, la Fédération protestante de France lance « un appel à la modération dans la mise en œuvre de techniques lourdes, coûteuses et potentiellement discriminatoires ». Elle exprime ainsi le souci de remettre en perspective ces enjeux dans une société ou « l’accès au soin devient de plus en plus difficile pour une part de plus en plus importante de la population ». 26 mai 2011

À propos Bernard Calvino

Né en 1950, Universitaire à la retraite, Professeur de Neurophysiologie honoraire, spécialiste de la douleur.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*