Accueil / Culture / Paroles de Laurent Schlumberger

Paroles de Laurent Schlumberger

 

Laurent Schlumberger a été pendant sept années président du conseil national de l’Église réformée de France puis de l’Église Protestante Unie de France. Au cours de ces années, il a prononcé nombre d’allocutions en tout genre. Certaines de ces prises de parole ont été rassemblées dans cet ouvrage paru l’année dernière. On trouvera là des discours prononcés lors de synodes, des prédications (dont celle de l’assemblée du Désert en 2011), ou encore des hommages rendus à des figures du protestantisme récent. On notera dans ce registre le discours prononcé en avril 2016 à la faculté de théologie protestante de Paris, dont l’amphithéâtre était rebaptisé en hommage à Raphaël Picon, ou encore celui prononcé en juin 2014, pour saluer la mémoire d’Éric de Putter, assassiné à son domicile au Cameroun.

À mon sens, s’il est un registre dans lequel Laurent Schlumberger excelle, c’est bien celui de la prédication. La fréquentation du culte dominical laisse régulièrement nombre de paroissiens sur leur faim, tant la Parole qui devrait animer la prédication leur semble manquer. Cet exercice de style est par définition fait pour l’oralité, aussi il est souvent hasardeux de publier des textes de prédication. Mais la qualité de prédicateur de Laurent Schlumberger fait que son propos résiste très bien au passage de l’oral à l’écrit, pour la plus grande joie du lecteur. Il me faut impérativement ici signaler la prédication intitulée « Qu’est-ce que c’est être vivant ? », qu’il a donnée lors de l’installation d’Isabelle Meykuchel au poste d’aumônier national aux hôpitaux, qui est une perle, un réel instant de force et de grâce.

Cet ouvrage étant composé de textes courts et très divers, il est aisé de piocher ici ou là une lecture de quelques minutes, ce qui fait de ce livre un excellent choix même pour ceux qui supportent mal de lire plusieurs heures à la suite. Évidemment, le tout est lié par une cohérence théologique stimulante. C’est donc une lecture que je ne peux que vivement recommander.

Laurent Schlumberger, À l’Église qui vient, Lyon, Olivétan, 2017, 316 pages.

 

À propos Abigaïl Bassac

est titulaire d’un master de l’École Pratique des Hautes Études (section des sciences religieuses) et étudiante en master de théologie à Genève. Elle est assistante des enseignants à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Paris) et rédactrice en chef adjointe d’Évangile et liberté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.