Accueil / Journal / Un « chasseur alpin » nommé Farel

Un « chasseur alpin » nommé Farel

 

Le Mur des Réformateurs à Genève en 2006. De gauche à droite : Farel, Calvin, Bèze et Knox. Photo © CCL Rokus Cornelis ,Wikimedia Commons.

Le réformateur Guillaume Farel (1489-1565) est une figure que l’historiographie protestante a entourée d’un halo de respectabilité qui masque les contours d’un personnage plus complexe qu’il n’y paraît. Né à Gap, Farel fait des études de lettres à Paris, où il enseigne la grammaire avant de se rapprocher du groupe des « bibliens ». Ceux-ci prêchent le salut par grâce et se montrent favorables à une réforme de l’Église. Farel va très vite considérer que les projets de réforme du groupe ne vont pas assez loin. Marqué par sa lecture des œuvres de Luther, il entame une vie de prédicateur itinérant qui le conduit à Montbéliard, Metz et finalement Bâle en 1524. C’est là qu’il s’oppose de manière virulente à Érasme de Rotterdam qui, malgré sa critique de l’Église romaine, se méfie de plus en plus du mouvement réformateur. Cette confrontation entre Érasme et Farel dit bien de quel bois se chauffe le Gapençois : sa prédication se veut sans concession et en rupture avec les pratiques religieuses de l’Église romaine. Farel, en effet, s’en prend à la messe, à la « corruption » du clergé ou à la théologie « pervertie » du temps. Il leur oppose la pureté de l’Évangile, la force de la grâce divine et la simplicité d’un culte fondé sur la sensibilité du cœur.

Rapidement, Farel se rapproche des Réformateurs de Suisse, comme Zwingli, dont il épouse les convictions. Il se fait aussi l’agent de la diffusion des idées nouvelles en Suisse francophone, considérant que c’est à partir de là que le royaume de France pourra être gagné à la Réforme. Sous son influence, la ville de Neuchâtel passe à la Réforme en 1530. Il y invite l’imprimeur Pierre de Vingle qui y fera imprimer nombre de traités de controverse qui circuleront à travers tout le royaume de France. C’est Vingle qui imprimera en 1535 la fameuse Bible d’Olivétan, la première Bible protestante française.

Farel est aussi celui qui gagne Genève à la Réforme ! Car c’est lui qui, durant l’été 1536, convainc le jeune théologien Calvin, de passage dans la cité, d’y rester. Les deux hommes jetteront ainsi les bases de la Réforme genevoise avant que la pression du canton de Berne, qui se méfie de leur théologie, ne les conduise à l’exil. Calvin gagnera Strasbourg avant de revenir à Genève en 1541 ; Farel, lui, sera pasteur de Neuchâtel jusqu’à la fin de ses jours – un ministère qui, toutefois, n’ira pas sans heurt. En 1559, contre toute attente, il décide de se marier. Âgé de soixante-dix ans, il prend pour femme une jeune fille qui n’en a que seize, ce qui provoque un scandale retentissant et lui attire la colère de Calvin. Les deux hommes ne se réconcilieront qu’en 1564, sur le lit de mort de ce dernier.

L’historien Lucien Febvre (1878-1956) le décrit volontiers comme un « chasseur alpin ». Assurément, Farel a quelque chose du guerrier gaulois. Les récits de sa vie et les correspondances de l’époque rapportent nombre d’incidents qui disent bien le caractère du personnage : coups de poing, insultes, rixes de toutes sortes sont en effet le lot quotidien de ce prédicateur à la peau dure. Et pourtant, la lecture des quelques textes qu’il nous a laissés permet de déceler derrière ses airs de barbouze et sa gueule cassée, un cœur religieux sensible. Plusieurs de ses textes insistent sur l’importance d’une relation filiale entre le croyant et Dieu tout en mettant en évidence l’un des traits caractéristiques du Christ à ses yeux : la douceur évangélique. Farel, en somme, était un dur au cœur tendre

 

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Pierre-Olivier Léchot

Avatar
est docteur en théologie et professeur d’histoire moderne à l’Institut Protestant de Théologie (faculté de Paris). Il est également membre associé du Laboratoire d’Études sur les Monothéismes (CNRS EPHE) et du comité de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français (SHPF).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.