Accueil / Culture / Dieu interventionniste ?

Dieu interventionniste ?

285-22-2Sommes-nous les marionnettes d’un Dieu tyrannique ? Dieu, caché ou absent, laisse-t-il aux hommes la liberté d’agir ? Vaste question fondamentale depuis la nuit des temps, d’où le point d’interrogation, très important, dans le titre de ce petit traité de spiritualité, simple, concis, dynamique, préfacé par Laurent Gagnebin, ancien directeur de la rédaction d’Évangile et liberté. Olivier Pigeaud, pasteur de l’Église protestante unie de France, répond à cette question par une approche sensible et nuancée. Il invite chacun à revisiter les textes de la Bible sur ce sujet. Avec finesse et une grande honnêteté intellectuelle, il souligne la complexité des points de vue bibliques, souvent contradictoires, comme celle de nos situations existentielles ou ecclésiales. Il interroge notre propre relation à Dieu et les discours que nous tenons. L’auteur n’hésite pas à qualifier son travail de « chantier », appelant ainsi d’autres développements. Il dévoile aussi sa position personnelle, mais seulement à la fin du livre, pour n’influencer personne.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Agnès Adeline

est pasteure de l’Église protestante unie de France à Paris (Oratoire), et aumônier à la Maison d’arrêt des femmes, à Versailles.

Un commentaire

  1. peretsonperet@gmail.com'

    J’ai écrit idem sur linkdin

    Ecoutez ceci n’est pas un jeu
    Premiere clef
    Un Système de systèmes (comme le vivant) est capable de générer un langage qui lui est propre mais lisible également aux sous ensembles. Ceci découle de la nouvelle logique de Lupasco. Tout signe, mot, nombre ou chiffre sont des langages qui dépendent du système, il n’y a pas de signe isolé. Ainsi Lupasco développe une logique appuyée sur les constats du monde quantique et met en avant ce tiers inclu, un état T, une énergie créatrice qui fonde le A et le non A. C’est l’existence de cet état fondamental entre un concept et son contraire qui fait se développer dynamiquement un potentiel à l’actuel, l’un et l’autre.
    Posons l’interrogation suivante à l’ultime de toute pensée. Que serait l’homme sans son créateur et que serait le Créateur sans lui  ? Réponse rien, au vue du principe posé plus haut, un concept comme le « Je suis » n’existe que par rapport à un autre « je suis ».
    Dieu n’existe que par rapport à nous et vice versa. C’est cette liaison créatrice entre ces deux « Je suis », antinomiques dans la logique du tiers exclu aristotélicien, qui trouve sa réponse en trialectique.
    Conséquences dans les formulations. Nous ne sommes que par Dieu et Lui n’existe que par nous.
    Deuxième clef.
    Etre un “enfant”, confiance, sérénité, écoute et désir d”aimer un monde. Nous sommes aller à la Torah à partir du texte initial en hébreu. Nous avons cherché et écouté pour savoir où pouvait bien être la Parole de Dieu dans cet ouvrage universel et écrit par l’homme.
    Résultat
    Dieu est bien présent dans le texte, ce qui est dévoilé est fantastique et dépasse bien souvent notre propre imaginaire. Son langage est suprahumain, nous avons fait ce que nous pouvons pour retraduire. בְּרִית alliance. 150 pages de dévoilement Biblique si cela vous intéresse. Mais serais je entendu ?
    Quelques exemples Test je vous le fait passer hi hi hi je suis très sérieux. 1) Quel est le premier nombre de la Bible ? 2) Quel est le signe de Caïn. 3) Pourquoi 153 poissons et pas plus ? 4) Que signifie le nombre 666 ? 5) Que signifie 10= 5v5 ? 6)Quel est le poids numérique du premier mot de la Torah ? 7) Et du deuxième ?….. C’est 2 8) Et du troisième ?…….. C’est 3…..Et ce n’est pas fini….
    Le numéro 5 est simple, les autres tout autant il suffit de raisonner en base ternaire.
    L’auteur de cette étude est prof philo épistémologue et physique quant. peretsonperet@gmail.com

Répondre à rene Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.