Accueil / Culture / Non à la doctrine du péché originel

Non à la doctrine du péché originel

284-22-2Voici un grand et beau livre. En y attaquant la doctrine du péché originel, Lytta Basset veut réhabiliter l’être humain à l’encontre d’une tradition occidentale qui ne voit en lui que noirceur décourageante et démobilisatrice. Cette dévalorisation conduit à un fatalisme et à une déresponsabilisation ; nos malheurs et ce qui va mal dans le monde devenant en effet la preuve de notre nature figée à tout jamais dans un déterminisme mortifère. Les sciences humaines et tout un univers socio-politique s’allient à la théologie dans cette entreprise pessimiste. Les « ravages » d’une telle doctrine sont immenses (dans le domaine de l’éducation d’abord) et alimentés par une mécompréhension des textes bibliques. Cette dérive pathologique, propre à l’Occident, part d’Augustin pour nous conduire à Luther et Calvin. Il convient de se tourner vers l’orthodoxie orientale qui ignore le dogme du péché originel et dit un Dieu qui continue sa création à travers nous, notre réalité humano-divine étant en vérité traversée par son pouvoir créateur.

La Bienveillance divine et originelle nous rend capables d’une bienveillance décisive qui est ainsi la véritable marque de Dieu en nous.

Lytta Basset cite très souvent Rousseau, l’exception, en Occident, qui confirme la règle ; et Nicolas Berdiaeff, qui reste pour nous l’inspirateur inégalé d’une théologie libérale.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Laurent Gagnebin

docteur en théologie, a été pasteur de l'Église réformée de France, Paris ( Oratoire et Foyer de l'Âme ) Professeur à la Faculté protestante de théologie.Il a présidé l’Association Évangile et Liberte et a été directeur de la rédaction du mensuel Évangile et liberté pendant 10 ans. Auteur d'une vingtaine de livres.

2 commentaires

  1. JLKARKIDES@YAHOO.FR'

    N’y a t’il pas autre chose à faire dans le monde que nous vivons que de se poser une question tellement loin des préoccupations de ceux qui souffrent psychologiquement ou socialement?
    Je ne suis pas croyant mais je pense que les religions peuvent aider au mieux vivre ensemble car elles ont en elle les fondements de l’altruisme.
    Dans un monde où des êtres se sentent perdus,sans père et sans repère,recherchons ce qui peut permettre à chacun de vivre avec l’autre au lieu de se poser ce genre de questions.

  2. stephane.feye@belgacom.net'

    Très intéressant! Je crois que tout cela peut être avantageusement complété par la lecture de: Louis Cattiaux, Le Message Retrouvé (livre d’ailleurs dédicassé aux peuples noirs!) et: Emmanuel d’Hoogvorst, Le Fil de Pénélope.
    On peut trouver ces ouvrages notamment chez Beya Éditions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.