Accueil / Culture / Trilogie de Wajdi Mouawad

Trilogie de Wajdi Mouawad

Trilogie est la présentation de trois œuvres composées séparément durant les années 2000, sans continuité de récit ou de personnages, mais liées par les thématiques puissantes de l’héritage et de la transmission, que Wajdi Mouawad a choisi de montrer ensemble, dans ses propres mises en scène, lors de la dernière édition du Festival d’Avignon. 11h30 de spectacle qu’il sera possible de suivre en une intégrale ou de fréquenter en plusieurs rendez-vous. A 42 ans, Wajdi Mouawad, né au Liban qu’il fuit enfant durant la guerre civile, est un des auteurs de langue française parmi les plus importants de ce début de siècle. Après 20 ans de carrière d’acteur – il était ce printemps aux côtés d’Emmanuelle Béart l’interprète de Stanislas Nordey dans la mise en scène des Justes d’Albert Camus- , d’auteur et de metteur en scène, il est aujourd’hui le directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts du Canada à Ottawa.

Chassés croisés des destins, hasard et providence des rencontres et des lieux, antique tragédie des familles divisées et minées par la haine et la mort, quête exaspérée de l’identité et de la mémoire, le théâtre de Mouawad est tiraillé, pressé, travaillé par le temps présent comme par les voix douloureuses et initiatrices du passé. Wilfrid, le héros orphelin de Littoral, entreprend de porter en terre la dépouille de son père qu’il n’a jamais connu. Sa recherche d’une dernière demeure, au cœur d’un pays que la guerre transforme en cimetière, le rapproche de ses origines et l’en éloigne tour à tour au fil de ses peurs et d’une reconstruction identitaire accidentée. Incendies, l’histoire de Jeanne et Simon, jumeaux en quête de la trouble histoire de leur naissance depuis la découverte du testament de leur mère, est une remontée du temps vers les origines toujours différentes de ce que le présent laisse supposer. Sans doute l’œuvre de Wajdi Mouawad la plus nourrie par la tragédie grecque, Forêts trame l’histoire de sept femmes liées par leur famille et dont l’histoire personnelle résonne de celle du XXe siècle. Au long de ce périple, dont chaque étape approche des 3 à 4 heures de représentation, c’est une véritable Histoire de la vie et de la mort que tente son auteur. L’ambition admirable et démesurée de Wajdi Mouawad y nourrit une langue riche à l’excès posée comme un matériau plus que comme un achèvement, trop abondante pour être maîtrisée et dont la prolixité sert des récits labyrinthiques, témoins de l’épopée quotidienne du métier de vivre.

Trilogie, de Wajdi Mouawad, Théâtre national de Chaillot, Paris, www.theatre-chaillot.fr, du 8 au 19 septembre 2010.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Thierry Jopeck

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.