Accueil / Culture / L’étincelle divine

L’étincelle divine

« C’est la croissance spirituelle de l’humanité qui sauvera le christianisme et qui fécondera aussi toutes les religions. » Voici une des affirmations de B. Feillet qui me conduit à dire que son livre complète et élargit les exposés des dernières Journées Libérales autour du thème « Les spiritualités ».

La spiritualité de B. Feillet, qui s’inscrit dans sa vocation de prêtre d’ouverture, est pratique et prophétique en ce sens qu’elle est créatrice, tournée vers l’avenir mais enracinée dans la modernité pour aborder les questions existentielles. Pour lui, ce n’est pas la croyance en Dieu qui est importante, surtout si elle résulte d’une tradition familiale, d’une éducation mais le « désir de Dieu » qui ouvre à l’homme le champ de son humanité et par là de sa divinité. Ainsi tout chrétien, tout croyant doit être un chercheur d’absolu qui ne peut trouver sa voie qu’avec un autre qui l’aide à devenir « ce qu’il est vraiment ». En effet, il estime qu’on ne peut avoir une approche de Dieu, de Dieu en soi, qu’à travers les autres.

C’est pourquoi il est convaincu que l’ambiguïté des croyances religieuses découle du fait que les religions ont défini l’Homme à partir de Dieu alors qu’il est essentiel de partir de l’Homme pour concevoir son « désir de Dieu », une démarche chère au protestantisme libéral.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Robert Serre

Avatar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.