Accueil / Journal / Les nouveaux prophètes

Les nouveaux prophètes

  Regardez un journal télévisé, surtout quand l’actualité internationale est « importante ». Dans le langage journalistique, « importante » signifie souvent « catastrophique » ou « dramatique ». Il s’agit rarement d’une « bonne nouvelle ». Le journaliste qui est resté sur le plateau (à Paris, à Bruxelles ou ailleurs…) va interroger le « correspondant » de la chaîne (permanent ou exceptionnel en cas de nouvelle « très très importante »). En direct, et malgré parfois de cocasses décalages horaires, le correspondant va se mettre en scène, devant le site qui évoque l’information, afin de donner une actualité censée faire « plus vrai ». Parfois même, il se montre avec un gilet pare-balles, pour montrer qu’il est un héros ! Rappelons au passage que le rôle (essentiel à la démocratie !) du journaliste est de servir l’information, pas d’être un show man du petit écran. C’est un serviteur.

  Vient ensuite, une fois le décor planté pendant la question du journaliste « de plateau », la réponse tant attendue du correspondant. Et là… tendez bien l’oreille… cela commence toujours par « écoutez ! La situation sur place… ». Pourquoi « écoutez » ? Je n’avais pas l’intention d’aller dans ma cuisine me servir une bière pendant cette « importante » information… Je suis bien là pour « écouter », sans forcément répondre à l’impératif du correspondant. Ce « écoutez » devenu systématique me fait penser à un autre « écoutez », ancestral et fondateur : « Écoute Israël, le Seigneur est notre Dieu », ou encore à ces oracle prophétiques qui commencent par « Ainsi parle l’Éternel ». Et je me dis, au fond de mon canapé, que je suis face aux héros et aux prophètes des temps modernes. Cela me réjouit et cela m’inquiète. Cela me réjouit car les journalistes sont, comme les prophètes bibliques, des « empêcheurs de tourner en rond ». Ils sont les garde-fous contre toutes les dérives totalitaires, les gardiens de notre liberté. Mais cela m’inquiète car ils le savent… et n’ont pas toujours l’humilité de Jérémie devant la tâche à accomplir.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

Avatar
est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il participe à la rédaction et à la direction du journal. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.