Accueil / Journal / La prière

La prière

La prière a fait l’objet d’un double cahier de Raphaël Picon (novembre et décembre 2010). Gilles Castelnau revient sur la prière de demande qui gêne beaucoup de croyants, et beaucoup de ceux qui restent en marge des Églises !

  Dieu écoute la prière des hommes et modifie, s’il le veut, le cours des événements, disent les conservateurs. Un télévangéliste américain disait qu’il était convaincu d’obtenir par la prière que Dieu détourne un cyclone de son centre de télévision. Cette affirmation a suscité beaucoup d’émotion chez ses voisins qui remarquaient que le cyclone viendrait alors sur eux !

  Ces prières de demandes existent. Sur les registres qui sont parfois à disposition des gens à la porte des églises, on peut découvrir des demandes précises, souvent d’ailleurs adressées à la vierge Marie ou à sainte Rita (patronne des causes perdues) :

  – « Rendez-moi l’amour de Marcel »

  – « Obtiens la mutation de mon mari à Nîmes »

  J’ai lu à Palerme :

  – « Sainte Rosalie, délivrez-nous du pizzo » (l’impôt de la mafia).

  On remet à la providence de Dieu les besoins et les soucis quotidiens, dans l’espérance qu’il les prendra en charge puisqu’il s’occupe des hommes et écoute leurs demandes.

  L’évêque John Spong, près de New York, s’est scandalisé lorsqu’à propos d’une rémission dont son épouse venait de bénéficier dans le cancer qui l’affectait, ses paroissiens lui ont dit :

  – « Nous avons été tellement nombreux à faire une chaîne de prières en sa faveur, qu’il ne nous étonne pas que Dieu en ait tenu compte. »

  L’évêque Spong a répondu :

  – « Cela semble signifier que Dieu est plutôt sensible au fait que beaucoup de gens connaissent ma femme, qu’elle est femme d’évêque et cela la rend importante à ses yeux ! Alors qu’il aurait moins soin d’une pauvre femme solitaire ! Quel Dieu antipathique vous me présentez là ! » (Lettre pastorale, mai 2007)

  Cette première manière ne rend pas compte de la souffrance des innocents et des prières non exaucées. Les journaux de Nashville (Tennessee) ont donné beaucoup d’ampleur à l’anecdote que voici. Après l’accident d’auto dont la chanteuse Barbara Mandrell avait réchappé sans trop de dommages, le Président Reagan l’avait félicitée en ajoutant : « Dieu vous a protégée », en oubliant que l’autre automobiliste impliqué dans l’accident y avait perdu la vie ! Cette étrange conception de la providence divine qui suppose que Dieu avait choisi de sauver l’un et de laisser périr l’autre en a laissé plus d’un perplexe.

  Bien des gens ne veulent plus, et à juste titre, d’une telle spiritualité. La question est fréquemment soulevée lors de catastrophes qui ont fait des victimes en très grand nombre : s’il est vrai que Dieu est bon, qu’il exauce les prières en intervenant dans la vie du monde, et qu’il intervient dans la vie du monde, comment permet-il cette souffrance, pourquoi n’a-t-il pas empêché ce malheur ?

  On explique parfois ces drames comme des punitions méritées par l’inconduite des hommes. Des télévangélistes américains ont dit que l’attentat sauvage contre le World Trade Center et les tremblements de terre qui se produisent ici et là sont la punition que Dieu inflige aux hommes qui ne s’opposent pas suffisamment à l’homosexualité et à ce qu’ils appellent les autres « vices » sexuels. Ce qui implique aussi que Dieu s’intéresse particulièrement aux questions sexuelles !

  Ce n’est pas pour ses exaucements que nous sommes attachés à Dieu comme on l’est au député s’il nous a fait obtenir un passe-droit !

  La prière ne tend pas à persuader Dieu d’intervenir dans les affaires des hommes dont on pense qu’il ne se préoccupe pas suffisamment. C’est nous qu’elle convainc de regarder nos contemporains avec les yeux du Christ et qu’elle délivre ainsi de tout esprit de domination intégriste et dominatrice. Elle nous ouvre les yeux afin de nous faire voir notre prochain comme un être en qui Dieu demeure déjà et qu’il aime. La prière chrétienne se fait méditation paisible qui nous fait voir notre vie et celle des autres avec la foi, l’espérance et l’amour que Jésus-Christ nous a fait connaître.

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Gilles

Avatar
a été pasteur à Amsterdam et en Région parisienne. Il s’est toujours intéressé à la présence de l’Évangile aux marges de l’Église. Il anime depuis 17 ans le site Internet Protestants dans la ville.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.