Accueil / Journal / « Faire le plein »

« Faire le plein »

   Je ne sais pas si je suis le seul maniaque sur cette terre… quand je fais mon plein d’essence ! À chaque fois, j’essaye de tomber sur un chiffre rond. Ah quel bonheur, lorsque l’on raccroche le pistolet de voir s’afficher « …,00 ». C’est idiot mais c’est mon bonheur ! Et le pire, c’est que si, par mégarde (parfois je ne suis pas en forme…), je dépasse de 1 ou 2 centimes, je ne suis pas loin du désespoir… J’essaye alors, au risque de faire déborder le réservoir, d’arriver au chiffre rond suivant… Et tout cela pourquoi ? Avouons que, hormis les cas où l’on paye en espèces, c’est inutile ! Les banques n’ont pas encore inventé la PCR, ou « prime au chiffres ronds »… Nos cartes de crédit s’en moquent bien ! Elles ont tort… On devrait récompenser les automobilistes méritants qui ne font que du chiffre rond. Cela devrait être une nouvelle discipline olympique… J’aurais peutêtre mes chances, bien que la concurrence soit rude !

   Sans doute, au fond de nous, aimons-nous nous inventer ces petites réussites du quotidien où l’on se fait plaisir. Les jours où l’on arrive au « …,00 » c’est que l’on est en forme. Les jours où l’on dépasse sonnent comme des alarmes : « Attention ! Aujourd’hui tu as dépassé… Alerte ! Tu n’es pas en forme… Danger ! » Plus efficace qu’un horoscope, moins coûteux qu’une visite chez le médecin… Les jours de réussite, on se sent fort, bien dans sa peau. On se sent héros des temps modernes. D’ailleurs, pour faire le plein, on dégaine un « pistolet » que l’on rengaine après le duel contre les chiffres qui ne tombent pas rond ! Drôle de mot qui me rappelle plutôt les westerns de mon enfance. Ma voiture devient mon cheval, et je m’imagine dans « la chevauchée fantastique ».

   Et pourtant, en bon protestant libéral, je devrais être allergique à tout « dogme du chiffre rond ». Je devrais me faire l’hérétique de la pompe à essence. Penser par moi-même, ne pas me conformer aux simples habitudes, garder un esprit critique : voilà quelle devrait être mon attitude.

   Allez, c’est promis, j’arrête… demain !

Don

Pour faire un don, suivez ce lien

À propos Jean-Marie de Bourqueney

est pasteur de l’Église protestante unie. Il est actuellement à Paris-Batignolles. Il est notamment intéressé par le dialogue interreligieux et par la théologie du Process.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.