Accueil / Le Blog de la rédaction / Futur et avenir

Futur et avenir

Le latin futurus vient du verbe être. Le mot « futur » désigne le développement naturel ou la suite normale de ce qui est. L’adulte est le futur du bébé, l’arbre celui de la graine. À partir du présent, les futurologues tentent de prévoir ce que demain sera.

« Avenir » signifie ce qui arrive : des événements se produisent qui perturbent le cours des choses, font surgir des possibilités qui n’existaient pas, en éliminent d’autres qui semblaient sûres. L’homme riche de la parabole prépare un futur dont l’avenir (sa mort) le privera ; le Christ, sur le chemin de Damas, envoie Paul vers un avenir différent du futur qu’il avait programmé.

Il y a un an, on annonçait aux français un futur où le pouvoir serait exercé par le parti des Républicains. Les électeurs en ont décidé autrement. Et ils ont donné à « En marche » une majorité certes forte, mais inférieure à celle que le premier tour laissait prévoir. Quand j’entends disserter sur le futur qui nous attend, je me dis que, même si on a raison de tenter d’anticiper, on ignore ce qui va se passer. L’avenir réserve toujours des surprises qui déjouent la supputation du futur.

« Vous ne savez pas ce que sera demain » écrit l’apôtre Jacques. Aux inquiétudes devant l’incertitude de l’avenir, Jésus ne répond pas par la promesse d’un futur garanti. Il renvoie à ce qui est l’urgence du présent : chercher d’abord le Royaume de Dieu et sa justice. S’ouvrir ainsi dès maintenant à l’advenue (ou à l’avenir) de Dieu transforme le futur humain.

 

À propos André Gounelle

est pasteur, professeur honoraire de l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), auteur de nombreux livres, collaborateur depuis 50 ans d’Évangile et liberté.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*