Accueil / Culture / Balthasar Hubmaier

Balthasar Hubmaier

Le livre de Neal Blough, professeur d’histoire à la faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, permet de jeter un regard neuf sur l’une des grandes figures de l’anabaptisme du XVIe siècle : Balthasar Hubmaier (1480-1528). La Réforme protestante est encore trop souvent perçue comme un mouvement uniforme. Pourtant, dès ses origines, se manifestent des tendances divergentes. Parmi celles-ci, on compte ce que l’historiographie a qualifié de « Réforme radicale » ou d’« aile gauche de la Réforme ». Sous ce terme sont souvent regroupés des courants assez différents dont l’anabaptisme, à savoir ce mouvement qui refusa, contre la Réforme de Luther ou de Zwingli, le baptême des enfants. Neal Blough montre bien qu’Hubmaier, docteur en théologie, est, à ses débuts, un proche de Zwingli avec lequel il contribue à la Réforme de Zurich et de la Suisse alémanique. Si les deux hommes se séparent finalement, ce n’est pas parce qu’Hubmaier est un enthousiaste révolutionnaire et Zwingli un Réformateur prudent, mais parce que leurs idées divergent à propos de questions laissées jusque-là ouvertes (comme le baptême des enfants, la question du rapport aux autorités politiques ou l’usage de la violence). C’est que les deux Réformateurs n’ont pas pris conscience, comme le note l’auteur, « que le sola scriptura suscite des interprétations bibliques diverses et parfois même contradictoires ». Précis et subtil, le livre de Neal Blough se lit un peu comme un roman. Mais il permet surtout de voir en Hubmaier, non pas tant un dangereux anarchiste qu’un théologien intelligent qui ne se satisfait pas des réponses, parfois rapides à ses yeux, que Zwingli apporte aux questions qui se posent. Qu’Hubmaier ait fini sur le bûcher a sans doute contribué à son discrédit. Pourtant, comme la lecture du livre de Neal Blough le montre, nous avons tout intérêt à redécouvrir cette grande figure d’un siècle qui voit l’émergence du pluralisme au sein du christianisme occidental.

Neal Blough, Les révoltés de l’Évangile. Balthasar Hubmaier et les origines de l’anabaptisme, Paris, Cerf, 2017, 317 pages.

À propos Pierre-Olivier Léchot

Enseigne l'Histoire du christianisme à l'époque moderne à la faculté de théologie protestante de Paris.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*